Publicité

QUESTION D'ACTU

Insensibilité congénitale à la douleur

La famille qui ne ressentait pas la douleur

Des chercheurs ont découvert une mutation qui rend tous les membres d’une famille italienne insensibles à la douleur.

La famille qui ne ressentait pas la douleur stockdevil_666 / Epictura

  • Publié 17.12.2017 à 20h01
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est une bénédiction à double tranchant. L’insensibilité congénitale à la douleur est un syndrome rare, lié à des mutations génétiques qu’on commence à identifier et comprendre. La famille Marsili, récemment mise à l’honneur par les médias britanniques, en est atteinte. Grâce à elle, des chercheurs de University College London et l'université de Sienne viennent d’identifier le gène à l’origine de leur étrange pouvoir.

Comme le mentionne la BBC, la mère, Letizia Marsili, ne ressent pas les brûlures et peut se fracturer un os sans même le remarquer. Elle s’est ainsi cassé l’omoplate au ski sans s’alarmer, ne se rendant aux urgences que le lendemain matin, parce qu’elle ressentait des fourmillements dans les doigts. Et comme le gène en cause est dominant, cinq autres membres de cette famille italienne sont atteints d’analgésie congénitale : sa mère, ses deux fils, sa sœur et sa nièce.

Ce qui n’est pas de tout repos. À propos de son fils Ludovico, 24 ans et footballeur amateur, elle raconte. « Il reste rarement au sol, même après avoir été fauché. (…) Mais les radio ont montré qu’il avait un grand nombre de micro-fractures dans les deux chevilles. » De fait, l’insensibilité à la douleur témoigne, en creux, de l’importance de la douleur comme signal d’autoconservation. Lorsque ce signal est faible ou inexistant, il est très facile de se mettre en danger par simple inadvertance.

Vers un traitement de la douleur chronique

Mais le malheur des uns faisant le bonheur (potentiel) des autres, le séquençage du génome des membres de la famille a permis d’identifier le gène en cause, ZFHX2. Les chercheurs ont montré, chez la souris, qu’il codait pour un facteur de transcription impliqué dans le fonctionnent de récepteurs à la douleur situés dans la moelle épinière. Dans la famille Marsili, une mutation ponctuelle empêche le gène d’exprimer la protéine cruciale.

Résultat : en dépit d’un réseau nerveux tout à fait normal, le signal de douleur n'aboutit pas à une sensation subjective. « En vérité, nous ressentons la douleur, la perception de la douleur, mais cela dure seulement quelques secondes », précise Letizia Marsili dans les colonnes de la BBC.

L’identification du gène responsable pourrait permettre de traiter la douleur chronique, un fléau qui touche en moyenne une personne sur dix. « Si nous trouvons un moyen d’imiter le syndrome Marsili en sur-exprimant le facteur de transcription muté, nous pourrions aboutir à une thérapie génique », conclut le Dr Abdella Habib, de l’université du Qatar, premier auteur de l’étude.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité