Publicité

QUESTION D'ACTU

Vendredi Noir

Black Friday : les raisons de la fièvre acheteuse

L'énorme succès d’une opération promotionnelle de vente, empruntée aux Américains et pas vraiment justifiée, est peut-être à ranger dans les comportements obsessionnels, les fameux TOC (Troubles Obsessionnels Compulsifs).

Black Friday : les raisons de la fièvre acheteuse kikkerdirk/Epictura

  • Publié 24.11.2017 à 11h21
  • |
  • |
  • |
  • |


Ils peuvent faire sourire (sourire un peu coupable, c'est vrai), mais ils sont à prendre au sérieux, parce qu’on estime qu’1 million de Français souffrent en silence, parfois en secret, de « TOC » – Troubles Obsessionnels Compulsifs. Et cela devient une vraie maladie lorsque ça perturbe la vie… parfois beaucoup !

TOC : Obsessionnel comme Obsession, une idée qui s’impose à une personne bien que celle-ci la considère comme absurde, ridicule et lutte, en vain, pour la chasser de son esprit, cette lutte s’accompagnant d’une forte angoisse. Ces obsessions peuvent prendre différentes formes : des pensées inconvenantes, la crainte incessante d’avoir été souillé, la peur de commettre un acte agressif, contre sa volonté.

La compulsion, elle, concerne l’action et non plus la pensée. Les compulsions combattent les obsessions. Exemple : j’ai peur d’être contaminé, donc je me lave en permanence. Ou j’ai peur de manquer la bonne affaire, alors j’achète n’importe quoi.

Obsessionnel ET compulsif

Le TOC dans sa forme simple, chacun de nous pourrait croire en souffrir. Mais on ne s’inquiètera que lorsqu’ils commenceront à perturber le bon déroulement de la vie. On a tous nos petites manies... On est donc tous, à divers degrés, à notre manière, un peu toqués ou du moins 1 million de Français. Un chiffre énorme, souvent ignoré, voire nié par la médecine.

Alors bien évidemment, tous les acheteurs de ce Black Friday, bien que souvent compulsifs, ne sont pas des « Toqués » ! On peut parler de TOC lorsque ces obsessions ou ces manies deviennent envahissantes, au point de vous occuper plus d’une heure par jour.

Par exemple, s’endormir en vérifiant son radio-réveil au point d’être obligé de rallumer, toucher, vérifier une centaine de fois que l’heure est exacte. Ou cette femme qui doit se laver les mains toutes les 5 minutes, de façon irrépressible, ou encore ne  pas pouvoir sortir de sa chambre sans réciter une liste de 200 mots, toujours dans le même ordre avec obligation, en cas d’erreur, de reprendre au début.

Ce sont d’ailleurs les médias, en particulier la télévision, qui ont fait sortir ce mal de son anonymat, avec des témoignages spectaculaires. Par exemple, cette maladie très populaire sur Internet que l’on appelle Gilles de La Tourette…

Le syndrome de Gilles de La Tourette est un super TOC qui se caractérise par l’incapacité de s’empêcher à hurler des mots – souvent très grossiers – en public ! On comprend que ce soit particulièrement impossible à supporter. Mais aussi très médiatique… Et franchement personne, médecins ou entourage, ne passe à côté du diagnostic.

Les TOC simples se soignent avec de réelles chances de succès

En parler à son entourage et à son médecin est la première recette. Bien évidemment, l’aide du psychologue ou du psychiatre pour aider le changement de comportement complète parfaitement l’action des médicaments.

Pour le syndrome de Gilles de La Tourette, en revanche, ce n’est pas simple.

La différence entre un tic et un TOC

C’est une différence qualitative... Le TOC, c’est la maladie ; en revanche le tic, c'est une petite mauvaise habitude : par exemple " jouer systématiquement" avec un stylo en réunion quand on s’ennuie. Ou se gratter le nez quand on est en difficulté.

On peut dire que les TOC sont pleins de tics…

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité