Publicité

QUESTION D'ACTU

Nouvelle campagne de la sécurité routière

Il faut absolument attacher tous les passagers avec la ceinture de sécurité

Boucler les ceintures, ajouté à l’airbag,  c'est  plus de 80 % de sortir vivant d’un choc frontal, alors que les chances diminuent de 10 % s'il manque un seul de ces dispositifs.

Il faut absolument attacher tous les passagers avec la ceinture de sécurité Lopolo/epictura

  • Publié 19.11.2017 à 14h47
  • |
  • |
  • |
  • |


Ce week-end la Sécurité routière lance une campagne pour inciter les automobilistes à mettre leur ceinture. Une vidéo pleine d’émotion qui devrait sensibiliser les ados et leurs parents.

On peut se demander pourquoi 40 ans après l’obligation (1972 à l’avant, 1990 à l’arrière), on est encore obligé de militer pour cet acte de prévention élémentaire ?  Tout simplement parce qu’il y a eu en 2016, 354 personnes  qui sont décédées parce qu'elles étaient mal ou pas attachées. Soit 1 décès  sur 5 accidents de la route mortels.

On sait que  le taux de mortalité des personnes non ceinturées est deux à trois fois plus élevé que celui des personnes ceinturées. C’est pourquoi le port de la ceinture de sécurité est obligatoire pour l’ensemble des passagers à l’avant comme à l’arrière. C’est d’ailleurs à l’arrière que l’obligation est la moins respectée, sans doute parce que c’est plus aisé à cacher aux contrôles routiers…  Or cela concerne seentiellement les enfants et il faut savoir qu’un choc frontal à base vitesse, par exemple à 50kilomètre heure, ce qui représente la majorité des accidents de ville et de transport des enfants sur la route de l’école, est d’une brutalité invraisemblable. C’est ce que veut montrer cette campagne.

L’airbag est associé à la protection

La protection de la ceinture ne doit pas faire oublier celle de l’airbag : Au volant, le ballon, c’est la vie. Car c’est à 1 700 que s’élève le nombre de personnes sauvées chaque année aux Etats-Unis par l’airbag, le coussin gonflable de sécurité. Son principe de fonctionnement est simple : un sac se remplit très rapidement de gaz lors d’un choc, empêchant la tête de l’automobiliste de percuter violemment une partie dure du véhicule. Cette simplicité cache des trésors de technologie. Tout d’abord, la vitesse de déploiement : en 60 millisecondes, soit à une vitesse allant de 160 à 320 km/heure, un sac de 90 à 70 litres pour le conducteur, de 90 à 150 litres pour le passager, se déploie grâce à un système pyrotechnique. Bien évidemment, les différents gaz de sa composition, essentiellement de l’azote, ne sont pas toxiques. Puis il se dégonfle très rapidement, permettant aux accidentés de se dégager.

Pour optimiser l’airbag

Il convient de respecter quelques règles : être au minimum à 25 cm du volant ; avoir les mains placées à 9 et 15 h, contrairement aux habitudes du code qui conseille 10 et 14 h ; ne pas avoir de cigarette à la bouche ; déconnecter l’airbag passager si vous transportez un bébé dans un siège auto dos à la route ; éviter pour le passager les objets qui pourrait blesser lors du déclenchement de l’airbag, comme des livres ou un ordinateur portable.

On résume le jackpot de la sécurité : bouclez vos ceintures, vous avez alors une probabilité de plus de 80 % de vous sortir vivant d’un choc frontal, alors que vos chances diminuent de 10 % si vous n’avez qu’un seul de ces dispositifs.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité