Publicité

QUESTION D'ACTU

Neurologie

Alzheimer : une nouvelle option thérapeutique

Un centre de recherche canadien a fait une découverte importante pour le traitement de la maladie d’Alzheimer. Les baisses précoces de la plasticité du cerveau, sa capacité à s’adapter, pourraient être à l’origine des troubles de la mémoire.

Alzheimer : une nouvelle option thérapeutique vitstudio/Epictura

  • Publié 26.10.2017 à 14h46
  • |
  • |
  • |
  • |


Une nouvelle découverte dans la lutte contre la maladie d’Alzheimer. Un centre de recherche basé à Toronto, au Canada, a établi un lien entre cette maladie et la plasticité du cerveau, sa capacité à s’adapter. L’étude publiée, mercredi 25 octobre, montre que la plasticité cérébrale est significativement plus faible chez les personnes en phase initiale de la maladie d’Alzheimer, par rapport aux personnes non atteintes au même âge.

La recherche s’est intéressée particulièrement à la plasticité des lobes frontaux. C’est à eux que sont liées les capacités de pensée dites supérieures, celles qui activent la mémoire de travail ou la capacité de planification. Les personnes qui ont une plasticité réduite dans cette partie du cerveau, ont une mémoire de travail plus pauvre, toujours selon cette étude. Cette mémoire sert, par exemple, à faire du calcul mental.

Améliorer la plasticité cérébrale pour prévenir la démence

« La plasticité cérébrale altérée pourrait être une cible future pour le traitement ou la prévention de la démence, pour laquelle aucun traitement important n’existe actuellement », indique le Dr Sanjeev Kumar, l’un des principaux auteurs de l’étude. Parmi les approches étudiées, il y a la simulation cérébrale, qui peut être accompagnée d’exercices d’entraînement cérébral. Pour le Dr Rajji, auteur principal de l'étude et chef du service de neurodéveloppement et psychiatrie gériatrique à CAMH, il y a désormais de nombreuses possibilités : « Chez les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, pouvons-nous récupérer la plasticité des lobes frontaux, et cela nous amènera-t-il à une amélioration de la mémoire ? Et pour les personnes qui ont un risque de développer la maladie d'Alzheimer, pouvons-nous améliorer la plasticité pour empêcher la maladie de se declarer ? »

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !
Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité