Publicité

QUESTION D'ACTU

Stimulateur de la récompense

Hordénine : pourquoi boire de la bière rend heureux

L’hordénine, que l’on retrouve dans l’orge et la bière, activerait le neurotransmetteur de la dopamine, selon une étude.

Hordénine : pourquoi boire de la bière rend heureux NatashaFedorova/epictura

  • Publié 28.09.2017 à 12h19
  • |
  • |
  • |
  • |


Les amateurs le savent, mais voici leur intuition confirmée par la science : oui, la bière, ça rend heureux. Un média spécialisé dans la santé ne devrait pas le dire… mais les faits sont là. Une étude publiée dans la revue Scientific Reports s’est penchée sur les aliments qui stimulent, dans le cerveau, le système de la récompense et procurent ainsi un sentiment de satisfaction. Quelque 13 000 composants alimentaires ont été passés en revue.

Parmi eux, l'hordénine, que l’on retourne dans l’orge maltée et la bière. Ce composant fait partie de ces aliments qui provoquent une « faim hédonique », à savoir qu’on peut les consommer sans fin (ou presque), même lorsque l’on arrive à satiété. Ce type d’aliments conduit à manger pour le plaisir et non pas pour remplir un simple besoin biologique.

Récepteur dopaminergique

Ce sentiment de satisfaction est lié à l’activation du neurotransmetteur de la dopamine. Ainsi, ces aliments stimulent le centre de la récompense dans le cerveau, où l’on trouve le récepteur de la dopamine D2.

Pour savoir, parmi les 13 000 molécules présentent dans la nourriture, lesquelles ont la caractéristique d’activer ce neurotransmetteur, les chercheurs ont une utilisé une méthode de screening virtuel, couramment utilisée en pharmacologie.

Or, selon leurs observations, le résultat le plus probant était obtenu avec l'hordénine. « Cela nous a surpris qu’une substance présente dans la bière puisse activer le récepteur de la dopamine D2, d’autant plus que nous ne recherchions pas spécifiquement des aliments stimulants », expliquent les auteurs.

Au même titre que la dopamine, l'hordénine active le récepteur D2, mais en utilisant une autre voie de signalisation, générant un effet potentiellement plus durable.
Prochaine étape pour les chercheurs : déterminer si les taux d’hordénine présents dans la bière suffisent à activer le stimulateur de la récompense. En tout cas, selon eux, ces résultats suggèrent que l'hordénine pourrait largement contribuer au sentiment de joie induit par la consommation de bière… avec modération !

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité