Publicité

QUESTION D'ACTU

Journée mondiale

Syndrome d'alcoolisation foetale : La Réunion joue sur la prévention

Pour sensibiliser les Réunionnais aux risques liés à l'alcool au cours de la grossesse, une association lancera le 8 septembre le 1er SAFthon. 

Syndrome d'alcoolisation foetale : La Réunion joue sur la prévention SAFTHON OFFICIEL/Twitter

  • Publié 05.09.2017 à 12h47
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est un triste record pour La Réunion. Sur cette île de l’Océan indien, des centaines de nouveau-nés souffrent de troubles causés par la consommation d’alcool de leur mère au cours de la grossesse. L’Agence régionale de santé (ARS) Océan indien estime que les troubles neuro-développementaux liés à l’alcool (TNDLA) concerneraient 1 enfant sur 100, soit une naissance tous les 2 jours.
Le syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF), le trouble le plus sévère, concernerait entre 10 et 15 naissances. Un nombre de victimes qui ne diminue pas d’année en année.

De fait, ce mal ronge les familles réunionnaises depuis plusieurs années. A tel point qu’un plan d’action régional financé à hauteur de 3 millions d’euros a été mis en place pour combattre ce fléau. Objectif : améliorer la prévention de ce handicap évitable à 100 % ainsi que son diagnostic pour soutenir les familles.

Aussi, à l’occasion de la Journée mondiale de prévention du SAF qui se tiendra le 9 septembre prochain, l’ARS et les professionnels de santé de l’île souhaitent-ils sensibiliser les futures mères des risques liés à la consommation d’alcool.


Un verre suffit

Les conséquences d’une exposition prénatale à l’alcool sont multiples. Composé tératogène, l’alcool provoque des malformations chez l’embryon, perturbe le génome et intoxique le cerveau des bébés. L’alcoolisation fœtale prédispose ainsi à des difficultés d’apprentissage, des troubles du comportement ainsi que des interactions sociales.

Mais ces dégâts irréversibles n’apparaîtront pas chez tous les enfants. Ils dépendent notamment de la quantité d’alcool ingérée, la période d’exposition ou encore des caractéristiques génétiques de la mère et de l’enfant.

Reste qu’il « n’existe aucune dose minimale en dessous de laquelle l’alcool serait sans risque », soulève l’ARS, ajoutant qu’il ne suffit que d’un seul verre. En conséquence, le seul message de prévention possible est « « Zéro Alcool pendant la Grossesse »

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Levée de fonds

Pour faire entendre ce message, l’ARS organise toute la semaine des évènements de prévention et de sensibilisation sur l’ensemble de l’île. En parallèle, l’association SAF France lancera le 8 septembre le 1er SAFthon.

Cette initiative devrait permettre « d’augmenter la prise de conscience sur les troubles causés par l’alcoolisation fœtale » et « récolter, en toute transparence » des fonds dédiés à financer des projets axés sur la santé des femmes en difficulté avec leur consommation d’alcool, le devenir des enfants SAF et le combat des familles pour faire reconnaître ce problème.

L’association a ouvert un numéro vert, le 32 20, disponible en France métropolitaine du vendredi 8 10h du matin au samedi 9 septembre 22h.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité