Publicité

QUESTION D'ACTU

Opération d'Interpol

Afrique de l'Ouest : 420 tonnes de médicaments contrefaits saisies

Cette opération réalisée dans 7 pays africains a permis de saisir 47 millions de comprimés de faux médicaments potentiellement mortels.

Afrique de l'Ouest : 420 tonnes de médicaments contrefaits saisies CLAVIERES VIRGINIE/SIPA

  • Publié 30.08.2017 à 17h08
  • |
  • |
  • |
  • |


Plus de 420 tonnes de médicaments illicites ont été saisis par Interpol lors d’une opération en Afrique de l’Ouest baptisée Heera. La participation de plus de 1 150 officiers de police et douaniers a été nécessaire pour démanteler les laboratoires clandestins et les chaînes de distribution au Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Nigeria et Togo.

Des actions ont également été menées dans des marchés, des magasins, des pharmacies, ainsi que dans des entrepôts et des véhicules. Elles ont permis de saisir 47 millions de comprimés d’antibiotiques, analgésiques ou antipaludiques et 13 000 cartons remplis de produits pharmaceutiques illégaux, comme des vitamines ou des compléments alimentaires. Une saisie d’une valeur de 20 millions d’euros. Quelque 150 personnes ont également été arrêtées.

« Les opérations comme Heera ne protègent pas seulement la population des produits potentiellement toxiques, elles permettent aussi de démanteler des réseaux qui sont souvent impliqués dans d’autres crimes », a déclaré Tim Morris, le directeur des services de police d'Interpol.


700 000 morts par an

Un succès permis par la coopération entre les services d’Interpol et les polices de chaque pays africain. « Outre le démantèlement de ces réseaux criminels, l’opération joue un rôle crucial en avertissant le public des risques de ces faux médicaments », relève Oumar Aimé Toe, secrétaire général du comité de lutte contre le trafic de médicaments contrefaits de Côte d’Ivoire.

Car les conséquences de ce trafic sont malheureusement bien connues. Dans le monde, 700 000 personnes meurent chaque année à cause de ces produits. En 2013, la vente de faux antipaludéens a provoqué la mort de plus de 122 000 enfants de moins de 5 ans sur le continent africain.

Des décès qui n’empêchent pas le trafic des médicaments contrefaits de faire des profits. Selon l’Institut international de recherche anti-contrefaçon de médicaments (IRACM), il serait plus lucratif que le trafic de drogue.

 

Retrouvez l'émission L'invité santé avec Wilfrid Rogé
(Institut de Recherche Anti-contrefaçon de médicaments)

diffusée le 22 juin 2016 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité