Publicité

QUESTION D'ACTU

Aux Etats-Unis

Stress post-traumatique : la MDMA incluse dans un essai clinique

La FDA a classé la MDMA parmi la liste des percées thérapeutiques dans le stress post-traumatique, et validé le protocole pour un essai clinique de phase III.

Stress post-traumatique : la MDMA incluse dans un essai clinique khlebec/epictura

  • Publié 28.08.2017 à 18h27
  • |
  • |
  • |
  • |


La MDMA, futur remède contre le stress post-traumatique ? Aux Etats-Unis, la recherche sur cette substance psychoactive qui compose notamment l’ecstasy avance. Car sortie du contexte de la fête et des clubs, la « 3,4-Methylenedioxymethamphétamine » donne des résultats très prometteurs pour traiter les troubles anxieux tels que le PTSD (post-traumatic stress disorder). A tel point que la FDA, l’agence américaine du médicament, a modifié le statut de ce traitement pour le classer parmi la liste des percées thérapeutiques (« breakthrough therapies »).

Cette liste recense les molécules sur lesquelles les travaux préliminaires ont mis en évidence une efficacité significative par rapport aux autres thérapies existantes et laissent espérer des résultats très prometteurs.
Modifier le statut de la MDMA représente une étape importante : cela induit l’accélération de la procédure et de la mise à disposition du traitement. Cela entérine également l’efficacité de la MDMA, une substance psychoactive fortement stigmatisée en raison de son caractère illégal, ainsi que la validité des protocoles mis en œuvre dans les essais précédents.

Disponible en 2021 

La « Multidisciplinary Association for Psychedelic Studies » (MAPS), une organisation scientifique à but non lucratif à l’origine des recherches et du lobbying sur la MDMA thérapeutique, a annoncé un accord avec la FDA sur un essai clinique de phase III. « S’il démontre son efficacité, le médicament pourrait être disponible en tant que traitement prescrit légalement aux patients atteints de PTSD dès 2021 », écrit la MAPS dans un communiqué.

Dans les années 1970-1980, après la redécouverte de la molécule par le psycho-pharmarcologue Alexander Shulgin, des réseaux de chercheurs et de médecins ont eu recours à la MDMA de manière non officielle pour traiter certains troubles mentaux, rappelle la MAPS. Avec une précaution : faire en sorte que la molécule ne sorte pas du milieu médical pour se répandre en contexte festif, comme ce fut le cas du LSD. A l’époque, les résultats thérapeutiques étaient fort prometteurs.

Mais, à l’image du LSD, la MDMA a fini par tomber entre les mains du grand public qui en a fait un usage récréatif. Les autorités ont prohibé la consommation et la détention de MDMA en 1985, au grand dam de ces thérapeutes. Plusieurs se battent, depuis, pour la réintroduire dans l’arsenal thérapeutique.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Efficace sur les symptômes lourds

Des essais de phase II ont été menés à travers le monde. Ils montrent que 68 % des sujets atteints de PTDS ne manifestent plus de symptômes un an après le traitement administré pendant 12 semaines. Les sujets avaient été sélectionnés pour leur profil spécifique : atteints de stress post-traumatique chronique depuis 17 ans en moyenne, et résistants aux autres traitements.

« La structure de l’essai clinique de phase III vise à refléter celle des autres études », écrit la MAPS. Pendant une période de 12 semaines de traitement, les patients seront soumis à trois séances d’une journée, au cours de laquelle une dose de MDMA leur sera fournie ainsi qu’un accompagnement psychothérapeutique. En parallèle, l’essai prévoit 12 sessions thérapeutiques de préparation et d’intégration. Un groupe contrôle recevra un placebo pour cet essai randomisé.

« La phase III de cet essai commencera l’année prochaine et évaluera l’efficacité et la sûreté de la psychothérapie assistée par la MDMA chez des patients atteints de PTSD », explique la MAPS. L’étude aura lieu au Canada, aux Etats-Unis et en Israël. Dans un premier temps, 100 à 150 participants seront recrutés.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité