Publicité

QUESTION D'ACTU

Niels Högel

Allemagne : un infirmier aurait tué jusqu’à 180 patients

Le meurtrier avait déjà été condamné pour un double homicide. Mais il en aurait beaucoup plus à son actif. Entre 90 et 180, selon les estimations.

Allemagne : un infirmier aurait tué jusqu’à 180 patients Capture d'écran/tueursensérie.org

  • Publié 28.08.2017 à 16h52
  • |
  • |
  • |
  • |


L’Allemagne avait déjà fait face à son « Ange de la mort ». Stephan Letter, un infirmier de 38 ans, avait été condamné à la prison à perpétuité en 2006 pour le meurtre de 29 de ses patients. Mais une nouvelle affaire similaire suscite l’effroi outre-Rhin.

Niels Högel, encore infirmier, aurait tué au moins 90 personnes, et peut-être jusqu’à 180, d’après les autorités allemandes. « Nous pouvons prouver au moins 90 meurtres, et il y en a au moins autant que nous ne pouvons pas prouver », a déclaré Arne Schmidt, responsable de l’enquête.

Ce nombre impressionnant a été obtenu après « 134 exhumations, et plusieurs centaines de témoignages », a-t-il précisé.

La main dans le sac

L’infirmier de 41 ans ne nuit plus depuis quelques années. Il a déjà été condamné à une peine de prison en 2008, puis à la perpétuité en 2015 pour deux meurtres, et quatre tentatives supplémentaires.
Les faits remontaient à 2005. Niels Högel avait été surpris en pleine action par une collègue, alors qu’il tentait d’administrer un produit non prescrit à l’un de ses patients de la clinique de Delmenhorst, à côté de Brême, dans le nord du pays.

L’enquête avait alors été alimentée par plusieurs autres cas suspects, signalés par des personnes qui avaient des doutes quant au décès de leurs proches. Après exhumation des corps, trois meurtres avaient été confirmés, et dans deux cas supplémentaires, des injections avaient été désignées comme « cause possible » du décès.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Un condamné trop bavard

Mais c’est en 2014 que l’enquête prend un virage glaçant. Niels Högel aurait admis auprès de son compagnon de cellule que son bilan était bien plus élevé. Il avait reconnu une cinquantaine d’homicides. Des meurtres en série qu’il a plus tard confirmés auprès d’un psychiatre : 30 meurtres et une soixantaine de tentatives à son actif.

La suite de l’enquête semble le confirmer, et même aller au-delà de ce que le tueur en série ose admettre. « Ce que nous avons pu apprendre est effrayant, cela dépasse tout ce que l’on aurait pu imaginer », a déclaré Johann Kühme, le chef de la police d’Oldenbourg, consterné.

Son bilan a été établi à 33 victimes en 2016, et désormais à 90. Mais la liste complète de ses meurtres ne sera sans doute jamais totalement établie, reconnaît le procureur d’Oldenbourg.

Quand un narcissique s’ennuie

L’infirmier s’attaquait à des patients en réanimation, sans préférence de profil, en dehors du fait qu’ils devaient être dans un état critique. Il souhaitait les emmener au plus proche de la mort, pour pouvoir ensuite les ramener (ou non) à la vie. Par « ennui », s’est-il justifié.

Un mode opératoire classique de ce genre de meurtrier, d’après le Pr Michel Bénézech, psychiatre et criminologue, interrogé en mars dernier par Pourquoidocteur.fr. « Les instruments du crime utilisés sont le plus souvent l’injection de substances toxiques qui, à dose normale, sont thérapeutiques, mais qui, à dose excessive, deviennent mortelles, comme toute drogue efficace », expliquait-il.

Du côté des motivations, le psychiatre est plus nuancé. « Il n’y a pas de profil particulier. Ce sont des meurtres par domination. Ce sont des gens qui tuent apparemment pour des raisons compassionnelles, par pitié, croyant aider des patients en phase terminale. Ils provoquent des détresses graves chez leurs patients pour avoir, si je puis dire, le mérite de les ressusciter. Le profil psychologique fait état d’un narcissisme. En revanche, ils ne souffrent pas particulièrement de troubles mentaux. Pas plus que l’ensemble des criminels. »

En 2017, un anesthésiste de la clinique Saint-Vincent de Besançon (Doubs) a été mis en examen pour empoisonnement avec préméditation. Il est poursuivi pour avoir empoisonné sept personnes, dont deux sont décédées.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité