Publicité

QUESTION D'ACTU

Alimentation, activité physique

Les enfants sont des bons vecteurs de prévention

En matière de santé, lorsque les messages de prévention passent par les enfants, c’est toute la famille qui en bénéficie. Organisés par la Fédération de cardiologie, les parcours du coeur vont mobiliser ces jeunes messagers.

Les enfants sont des bons vecteurs de prévention FRED SCHEIBER/20 MINUTES/SIPA

  • Publié 15.03.2013 à 14h46
  • |
  • |
  • |
  • |


« Les enfants sont des éponges de prévention ». Pour le Pr Claire Mounier-Vehier, vice-présidente de la Fédération française de cardiologie, il faut que les enfants soient sensibilisés aux règles de bonne santé cardiovasculaire dès l’école. Expliquer et faire connaître aux plus jeunes des repères simples comme 0 cigarette, 5 fruits et légumes et 30 minutes d’activité physique par jour, c’est l’un des objectifs des Parcours du Cœur scolaires que la Fédération française de cardiologie organisera le 5 avril prochain pour plus de 2000 classes d’écoles et collèges. « Parce qu’ils sont les adultes de demain mais aussi parce qu’ils ont une grande influence sur le reste de leur famille, souvent plus que le médecin », poursuit la spécialiste.

Ecoutez le Pr Claire Mounier-Vehier, chef du service Médecine vasculaire et Hypertension au CHRU de Lille : « Les enfants relaient les messages de prévention à leurs parents, particulièrement dans les milieux défavorisés. »



Les petits Français ne sont pas les seuls bons élèves de la prévention. « L’Unesco mène depuis 1979 dans plusieurs pays en développement un programme d’éducation à la santé baptisé L’enfant pour l’enfant, raconte le Dr Béatrice Descamps-Latscha, responsable de l’éducation à la santé à la Fondation La main à la pâte. Il passe par les écoles primaires et s’appuie sur le fait que les enfants seront de très bons messagers de santé pour toute leur communauté ».

La Fondation La main à la pâte, qui œuvre pour l’enseignement des sciences aux écoliers français, s’appuie elle-aussi sur ces jeunes messagers de santé. « Lorsqu’ils ont été sensibilisés en classe aux risques solaires par notre module Vivre avec le soleil, ce sont presque les enfants eux-mêmes qui rappellent à leurs parents qu’ils doivent leur remettre de la crème solaire au bout de 2h ! », souligne Béatrice Descamps-Latscha.

« Entre 8 et 12 ans, du CE2 au CM2, c’est vraiment l’âge idéal. Les enfants comprennent déjà très bien ce qu’on leur explique et ils sont encore à l’âge où on raconte à ses parents ce qu’on a fait à l’école », poursuit Jean-Pierre Bastard, président de l’association Etre et savoir Prévention santé. Avec un ancien bus de la ville de Clermont-Ferrand totalement relooké, cette association sillonne depuis 2006 les routes d’Auvergne à la rencontre des écoliers. Plus de 12 000 élèves ont ainsi été sensibilisés à la prévention des maladies cardiovasculaires et des cancers. Interactivité et expériences ludiques sont les clés pour intéresser cette jeune génération.

Ecoutez Jean-Pierre Bastard, président de l’association Etre et savoir Prévention santé : « A 16h30, les enfants font monter leurs parents dans le bus pour leur réexpliquer ce qu’ils ont appris, notamment sur la quantité de sucre dans les sodas. »



Quand les parents donnent le mauvais exemple
En matière de tabac, premier facteur de risque des maladies du cœur, la Fédération française de cardiologie a constaté que les parents eux n’étaient pas toujours de bons messagers de santé. « Lorsqu’on interroge des jeunes de 10 à 15 ans, en moyenne 33% ont déjà "essayé" la cigarette. Ce pourcentage monte à 37% si leur père fume et 47% si c’est leur mère ou leurs 2 parents, constate le Pr Daniel Thomas, cardiologue au CHU de La Pitié-Salpêtrière à Paris.

 

Ecoutez le Pr Daniel Thomas, cardiologue au CHU de La Pitié-Salpêtrière à Paris : « A 10-11 ans, la première cigarette, ce n’est pas un copain qui la tend. On la prend dans un paquet qui traine à la maison. »



Pour réconcilier petits et grands sur le thème de la prévention, plus de 800 Parcours du Cœur seront organisés dans toute la France par la Fédération française de cardiologie les 6 et 7 avril. Au programme : parcours sportifs, conseils santé, initiations aux premiers secours et à l’utilisation des défibrillateurs…

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité