Publicité

QUESTION D'ACTU

Insuffisance rénale sévère

Don d'organes : les reins des patients diabétiques pourraient sauver des vies

Une étude estime que les patients diabétiques pourraient donner leurs reins, contrairement à ce qui se pratique actuellement.

Don d'organes  : les reins des patients diabétiques pourraient sauver des vies poznyakov

  • Publié 29.05.2017 à 16h24
  • |
  • |
  • |
  • |


Cette découverte pourrait apporter un peu d'espoir aux malades souffrant d'insuffisance rénale et qui sont en attente d'une greffe. En effet, ces personnes pourraient voir leur espérance de vie augmenter s'ils recevaient un rein provenant d'un donneur diabétique plutôt que de rester en attente d'un donneur sain, selon une étude publiée dans le Clinical Journal of the American Society of Nephrology.    

Des chercheurs américains de l'université de Pennsylvanie ont donc cherché à évaluer les bénéfices et les risques d'une greffe rénale provenant de donneurs diabétiques, habituellement écartés des protocoles.

Ils ont ainsi comparé le taux de mortalité de 8 101 patients ayant été transplantés avec un rein issu d'un donneur diabétique de ceux étant restés sur liste d'attente dans l'espoir d'obtenir un organe sain.

Et les résultats sont plutôt positifs. Au bout des 9 années de suivi, les patients transplantés avec un rein issu d'un donneur diabétique auraient un risque de mourir de 9% inférieur à ceux restant sur la liste d'attente. En revanche, les plus jeunes sujets, âgés de moins de 40 ans, n'auraient pas gagné en espérance de vie. L'étude affirme que les patients avec le plus haut risque de mortalité seraient ceux qui bénéficieraient le plus de ces greffes.

3 615 greffe de rein en 2016

En 2015, 16 529 candidats à la greffe de rein étaient inscrits sur la liste d’attente en France. Ils représentaient plus de trois-quarts des personnes sur liste d’attente nationale, tous les organes confondus. La grande majorité de ces malades souffrent d’insuffisance rénale chronique terminale et doivent passer des heures en dialyse chaque semaine car leurs reins les abandonnent. Pour ces malades, la transplantation rénale est le traitement de la dernière chance.

3 615 d’entre eux ont pu bénéficier d’une greffe de rein en 2016, dont 576 grâce à un donneur vivant. « Une option thérapeutique qui est de plus en plus pratiquée mais encore insuffisamment connue », regrette l’Agence de la biomédecine. Car la greffe à partir d’un donneur vivant est la meilleure option pour ces malades.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité