Publicité

QUESTION D'ACTU

Nouveau directeur général

OMS : les grandes priorités du Dr Tedros Adhanom

L'ancien ministre de la Santé Ethiopien est le nouveau directeur général de l'OMS. L'une de ses priorités est d'instaurer plus de transparence au sein de l'agence. 

OMS : les grandes priorités du Dr Tedros Adhanom VALENTIN FLAURAUD/AP/SIPA

  • Publié 24.05.2017 à 12h28
  • |
  • |
  • |
  • |


Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus succède au Dr Margaret Chan à la tête de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Le candidat éthiopien l’a emporté au 3ème tour devant le Britannique David Nabarro (133 voix contre 50). Il est le premier Africain a dirigé l’agence onusienne, qu’il a bien l’attention de réformer.

A la tribune de l’Assemblée nationale de la Santé, l’ancien ministre des Affaires étrangères et de la Santé d’Ethiopie a assuré vouloir promouvoir une culture de transparence et d’efficacité au sein de l’OMS. Une réforme en profondeur qu’avait lancé récemment Margaret Chan, vivement critiquée pour sa gestion de l’épidémie d’Ebola. La flambée meurtrière de fièvre hémorragique a en effet révélé d’importants dysfonctionnements et problèmes de communication au sein de la puissante agence onusienne.


Instaurer une couverture sanitaire universelle

Pour le nouveau directeur général qui débutera son mandat le 1er juillet prochain, la priorité est aussi d’améliorer l’accès aux soins partout dans le monde. Devant les 194 Etats membres, il a raconté avoir perdu un frère, alors qu’il était enfant, faute de médicaments. Une histoire personnelle qui guidera ses choix.  « Je fais les promesses suivantes : travailler sans relâche pour concrétiser la promesse de garantir la couverture sanitaire universelle, veiller à ce qu'il y ait des ripostes solides dans les situations d'urgence », a-t-il déclaré.  

Il souhaite également améliorer la lutte contre les maladies non transmissibles comme les maladies cardiovasculaires ou les cancers, ainsi que la résistance aux antibiotiques, devenu l’une des plus grandes menaces sanitaires de ce siècle.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Controverse et défi

Durant son allocution, des manifestants éthiopiens s’étaient réunis devant le siège de l’OMS à Genève (Suisse). Munis de pancartes et de banderoles, ils ont accusé le Dr Tedros Adhanom d’avoir dissimulé 3 épidémies de choléra lorsqu’il était ministre de la Santé. Cette controverse avait également été alimentée par des conseillers de son rival britannique quelques jours avant le vote.

Mais son expertise a joué en sa faveur. Spécialiste du paludisme, l’homme de 52 ans a amélioré considérablement le système de santé de son pays en créant plus 3 500 centres de santé et de 16 000 postes de santé. Il a aussi œuvré pour étendre la couverture de l’assurance-maladie.

En tant que Président du Conseil du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, il a également réussi à obtenir des financements records avec lesquels il a créé le Plan d’action mondial contre le paludisme. Un programme qui a bénéficié à l’Afrique, l’Asie et l’Amérique latine.

Et ce même défi financier se posera au Dr Tedros. Il aura notamment pour mission d’augmenter les contributions régulières des Etats membres. Aujourd’hui, seulement 20 % du budget de l’OMS est composé de cotisations fixes, les 80 % restants viennent de donations volontaires des Etats et de fonds privés comme la Fondation Gates, qui tous conditionnent l’utilisation de cet argent.


Lors de cette 70ème Assemblée, les Etats devraient adopter, pour la première fois depuis 10 ans, une augmentation de 3 % de leurs cotisations régulières.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité