Publicité

QUESTION D'ACTU

Selon l'OMS

Ebola : une nouvelle épidémie est inévitable

Si l'OMS estime qu'une nouvelle épidémie du virus Ebola en Afrique est inévitable, elle prédit toutefois que le monde sera mieux préparé pour l'affronter. 

Ebola : une nouvelle épidémie est inévitable Jose Tandem

  • Publié 07.05.2017 à 13h03
  • |
  • |
  • |
  • |


En visite à Conakry (Guinée) dans le cadre d’une réunion consacrée aux vaccins anti- Ebola, la directrice générale de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) Margaret Chan a déclaré que nous ne sommes pas à l’abri d’une nouvelle épidémie du virus Ebola. 

« Les scientifiques ne savent pas encore avec exactitude où, dans la nature, le virus Ebola se cache entre deux flambées, mais presque tous les experts conviennent qu’une nouvelle épidémie est inévitables », a déclaré le Dr Chan, en présence du président guinéen Alpha Condé et de la responsable de l’OMS Afrique, Dr Matshidiso Moeti.

Des mesures de prévention efficaces

Le Dr Chan et les autorités sanitaires présentes lors de la réunion estiment cependant que le monde sera mieux armé pour contrôler la prochaine épidémie, notamment grâce aux dispositifs de prévention mis en place au cours de la précédente crise.

Parmi ces mesures, le Dr Chan a mentionné la mise en quarantaine ou en isolement, ainsi que la vaccination en « anneaux» ou « en ceinture », une technique qui consiste à vacciner des cercles ou groupes de gens en contact (de près ou de loin) avec un patient atteint du virus. « Cette stratégie peut avoir un impact significatif, même si les stocks de vaccins sont dans un premier temps limités», a constaté Margaret Chan.

En décembre dernier, l'OMS a par ailleurs annoncé que pour la première fois, un vaccin en cours de développement dans plusieurs pays (Etats-Unis, Europe, Russie Chine) pourrait se montrer efficace jusqu'à 100% contre le virus Ebola.

11.300 morts de 2013 à 2016 

Survenue dans trois pays d’Afrique de l’ouest (Guinée, Libéria et Sierra Leone), de 2013 à 2016 l’épidémie qui a été officiellement déclarée terminée en juin 2016 a fait 11.300 morts sur 29 000 cas recensés à plus de 99% dans ces trois pays d’Afrique.

Très critiquée pour son manque de réactivité face à cette catastrophe sanitaire, l’OMS a reconnu elle-même que ce bilan était sous-évalué et qu’il s’agit de l’épidémie la plus meurtrière depuis l’identification du virus en Afrique centrale en 1976.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité