Publicité

QUESTION D'ACTU

Demande de l'OMS

Ebola : la mise à disposition du vaccin doit être plus rapide

L’Organisation Mondiale de la Santé demande la mise à disposition des vaccins contre Ebola. 300 000 doses ont été achetées par l’Alliance GAVI pour la vaccination.

Ebola : la mise à disposition du vaccin doit être plus rapide Chatham House/Flickr

  • Publié 05.05.2017 à 11h51
  • |
  • |
  • |
  • |


L’épidémie a été massive. En un peu plus d’un an, le virus Ebola a tué 11 300 personnes en Afrique de l’Ouest, sur les 29 000 infectées. La flambée a servi de leçon aux pays touchés et à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Ses cadres se sont réunis ce 4 mai en Guinée. Ils ont appelé à une mise à disposition accélérée du vaccin développé au cours de la vague d’infections.

« Le monde est bien mieux préparé à une épidémie d’Ebola », a déclaré le Dr Margaret Chan. La Directrice Générale de l’OMS est intervenue en ouverture de cette réunion de célébration, et a salué les efforts consentis par les différents intervenants. Il faut dire qu’au cours de la flambée, soignants et humanitaires ont appris par le feu.

Augmenter les stocks

13 pays du continent africain sont à risque d’épidémie. Ils seront désormais mieux formés à la gestion d’un tel événement. Les mesures de contrôle sont établies, a rappelé Margaret Chan. Le système de vaccination en ceinture a aussi prouvé son efficacité. Il consiste à immuniser les proches des malades, afin de stopper la propagation du virus. Avec succès, puisque l’intégralité des volontaires s’en sont sortis sans infection.

L’OMS a salué les efforts conjoints des Etats touchés par Ebola, des professionnels de santé et de la scène scientifique internationale. Mais ils doivent encore se poursuivre. Abdourahmane Diallo, ministre guinéen de la Santé, l’a souligné : des stocks de vaccin sont nécessaires dans les pays exposés. Or, ce n’est pas encore le cas.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Apprendre des épidémies

En Guinée, 8 000 personnes sont protégées par le vaccin anti-Ebola. Au total, 11 000 volontaires ont reçu le produit lors des essais cliniques. Les autorités ne comptent pas se reposer sur leurs lauriers pour autant. Le ministre guinéen de la Santé a appelé de ses vœux une augmentation des capacités de recherche dans son pays.

L’Alliance GAVI pour la vaccination a, elle, acheté 300 000 doses de vaccin en prévision d’une prochaine épidémie. L’OMS, de son côté, compte appliquer les enseignements d’Ebola aux 3 autres maladies prioritaires : fièvre de Lassa, infection à virus Nipah (transmise par la chauve-souris) et MERS. L’objectif est d’avancer suffisamment la recherche pour tester le vaccin lors des épidémies.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité