Publicité

QUESTION D'ACTU

Génétique

Cancer : la thérapie ciblée améliore la survie des patients

Une équipe de chercheurs de l'Institut Gustave Roussy a prouvé pour la première fois l'efficacité de dresser la carte génétique complète des tumeurs.

Cancer : la thérapie ciblée améliore la survie des patients lightpoet/epictura

  • Publié 03.04.2017 à 18h12
  • |
  • |
  • |
  • |


Les thérapies ciblées ont fait naître beaucoup d’espoirs. Ces dernières années, plus de 350 gènes liés aux cancers ont été identifiés, ce qui a permis d’accélérer le développement de la médecine de précision.
Une nouvelle étape vient d’être franchie grâce aux travaux d’une équipe de l’Institut Gustave Roussy (Val-de-Marne), de l’Inserm et l’université Paris-Sud. Dans Discovery cancer, les chercheurs français viennent de démontrer l’efficacité du séquençage haut débit des tumeurs cancéreuses.

Avec la médecine de précision, le traitement n’est plus uniquement fondé sur la localisation des tumeurs dans le corps ou le stade de leur évolution, mais aussi sur la présence de mutations génétiques dans l’ADN des cellules cancéreuses.
Par l’identification de ces mutations spécifiques, les cancérologues peuvent opter pour des traitements personnalisés. L’un des exemples les plus emblématiques est le cancer du sein HER2. Grâce à la thérapie ciblée, la survie des femmes traitées a plus que doublé.

Néanmoins, les patients porteurs d’altérations génétiques ne sont pas forcément répondants aux thérapies ciblées. Des phénomènes de résistance peuvent apparaître. Pour prédire avec plus de précision la réponse aux traitements, les cancérologues auraient besoin de la carte génétique complète des tumeurs. 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Bénéfique pour un tiers des patients

Une approche qui fonctionne, rapporte l’étude MOSCATO dirigée par l’Institut Gustave Roussy. « Dans cette étude, nous avons établi la carte génétique tumorale de 843 patients, ce qui représente l’analyse de milliers de gènes, explique le Pr Jean-Charles Soria, chef du Département de l’Innovation Thérapeutique et des Essais Précoces de Gustave Roussy et investigateur principal de l’essai.
Les patients inclus dans l’étude souffraient de différents types de cancers (cancer de la tête et du cou, gynécologiques, formes rares…) et ne pouvaient pas bénéficier de thérapies ciblées déjà disponibles sur le marché. Les traitements ciblés proposés aux volontaires étaient essentiellement étudiés en essai clinique de phase 1.

Les médecins ont évalué l’efficacité de ce protocole pour chaque patient individuellement. Pour cela, ils ont calculé la survie sans progression de la maladie avec le traitement de référence puis avec la thérapie ciblée.
Les chercheurs ont considéré qu’il existait un bénéfice clinique lorsque la survie sous thérapie ciblée était au moins 1,3 fois plus longue qu’avec le traitement standard.
« Chez environ la moitié des patients, nous avons trouvé des mutations contre lesquelles il est possible d’agir, ajoute le cancérologue. Au final, environ un quart des patients a pu recevoir une thérapie ciblée et chez 33 % d’entre eux, la thérapie ciblée a freiné la maladie ».

Pour le Pr Soria, « les résultats de MOSCATO sont sans appel et tranchent en faveur des analyses génomiques pour optimiser les traitements du cancer ». Fort de ces résultats, l’équipe souhaite augmenter le nombre de patients pouvant bénéficier des thérapies ciblées en cours de développement. 

« C’est l’objectif de MOSCATO 02 où nous allons évaluer les portraits moléculaires établis à partir d’une prise de sang et de l’ADN circulant, mais aussi tenter de mieux comprendre les processus de résistance » conclut le Pr Soria.

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité