Publicité

QUESTION D'ACTU

Agence de la biomédecine

Don de moelle osseuse : un appel à la mobilisation des hommes

Pour la 12ème édition de la Semaine du don de moelle osseuse, l'Agence de biomédecine espère recruter des hommes et donneurs issus de la diversité. 

Don de moelle osseuse : un appel à la mobilisation des hommes chanawit/epictura

  • Publié 13.03.2017 à 07h37
  • |
  • |
  • |
  • |


Recherche hommes jeunes de moins de 40 ans pour devenir donneur de moelle osseuse. Tel pourrait être le message de l’Agence de la biomédecine publié sur un site de petites annonces. Car, une fois encore, recruter des donneurs masculins est l’un des objectifs de la 12ème édition de la Semaine nationale de mobilisation pour le don de moelle osseuse qui se déroulera du 13 mars au 19 mars. Pour l’année 2017, elle espère recruter 18 000 nouveaux donneurs et donneuses.

Aujourd’hui, les greffes de moelle osseuse permettent de traiter plus de 80 % des maladies graves du sang comme les leucémies. Dans certains cas, elle est même le seul moyen de sauver une vie. L’an dernier, 205 donneurs ont été prélevés et 967 patients ont pu bénéficier d’une greffe de moelle osseuse grâce à un don non apparenté. Mais encore trop de malades attendent, faute de donneurs compatibles.

Il manque notamment beaucoup d’hommes. A ce jour, seulement 35 % des donneurs de moelle osseuse inscrits sur le registre français sont des hommes. Ces donneurs sont une ressource cruciale pour les médecins greffeurs car leurs cellules de moelle osseuse sont mieux tolérées par les patients. « Les chances de succès de la greffe sont donc plus élevées, explique le Pr Jacques Olivier Bay, président de la Société Francophone de Greffe de Moelle et de Thérapie Cellulaire et responsable du service d’hématologie au CHU du Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). L’explication tient au fait que la moelle osseuse des hommes n’est pas exposée aux anticorps que la femme peut potentiellement développer pendant sa grossesse. Ainsi, la tolérance est meilleure ».

Source : Dossier de presse de la 12ème Semaine de mobilisation pour le don de moelle osseuse

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Autre priorité pour 2017 : encourager des hommes et des femmes issus de la diversité à devenir des Veilleurs de vie comme on les surnomme. « Pour que la greffe puisse être envisagée, la compatibilité doit être parfaite entre le malade et le donneur, souligne le Dr Evelyne Marry, directrice du Registre France Greffe de Moelle. Pour cela, ils doivent partager la même histoire génétique, liée aux origines géographiques de chacun ».

Il faut en effet rappeler qu’il existe en moyenne une chance sur un million de trouver un donneur compatible pour un patient en dehors de sa fratrie. Ainsi, plus le registre s’étoffe, plus les chances de traiter les malades augmentent. A la fin de l’année 2016, le registre français comptait plus de 263 400 volontaires, dont plus de 20 000 nouveaux inscrits. Une liste qui ne cesse de s’allonger mais qui peine encore à remplir tous les besoins. C’est notamment ce qui a amené les registres de nombreux pays du monde à s’unir. Une solidarité internationale qui permet d’accéder à plus de 30 millions de donneurs. 

Pour devenir Veilleurs de vie, il faut remplir 3 conditions : être en parfaite santé, âgé de 18 à 50 ans, répondre à un entretien médical et effectuer une prise de sang lors de l’inscription définitive. A partir du lundi 13 mars, deux bus aux couleurs de la campagne partiront à la rencontre du grand public dans 12 villes. A leurs bords, des médecins, représentants d’associations, donneurs et patients greffés seront présents pour répondre à toutes les questions et guider les intéressés dans leur démarche pour devenir donneur volontaire de moelle osseuse.

Source : Dossier de presse de la 12ème Semaine de mobilisation pour le don de moelle osseuse

 

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité