Publicité

QUESTION D'ACTU

Idées suicidaires, hallucinations…

Troubles psychiques : les animaux soulagent les symptômes

Certaines personnes atteintes de troubles psychiques sévères parviennent à soulager leurs symptômes au contact de leur animal de compagnie.

Troubles psychiques : les animaux soulagent les symptômes edu1971/epictura

  • Publié 12.12.2016 à 13h33
  • |
  • |
  • |
  • |


Ils nous attendrissent, nous font sourire, nous consolent parfois, avec leur langage et leurs expressions bien à eux. Mais les animaux auraient la faculté de faire bien plus encore. Chiens, chats et autres compagnons de nos vies seraient capables d’atténuer les troubles psychiques, notamment les pensées suicidaires.

Tel est le constat établi par des chercheurs britanniques qui publient leurs travaux dans le BMC Psychiatry. Les auteurs ont interrogé 54 participants atteints de troubles psychiques sévères, âgés de plus de 18 ans et pris en charge dans les hôpitaux de Manchester et de Southampton.

Gérer sa maladie

Pendant ces interrogatoires, d’une durée de 20 à 90 minutes, les chercheurs ont demandé aux participants de répondre à la question : qu’est-ce qui est important à vos yeux pour gérer votre maladie mentale ? Les participants devaient choisir parmi leur réseau personnel les éléments les plus importants (amis, famille, professionnels de santé, loisirs, lieux, activités, objets, et animaux de compagnie), qu’ils devaient placer dans un schéma représentant trois cercles concentriques.

Or, 45 % des participants, soit 25 personnes, ont placé les animaux domestiques au sein de l’un des cercles. Parmi eux, 60 % les ont placés dans le premier cercle, soit les plus important, 20 % les ont placés dans le deuxième cercle. Des résultats remarquables, selon les auteurs, qui évoquent l’importance du contact avec les animaux pour ces patients.

Responsabilité, contrôle...

En effet, les participants ont expliqué que les animaux détournaient leur attention des symptômes liés à leur maladie – idées suicidaires, voix, hallucinations, dépression… Par ailleurs, ces petits compagnons, tout dépendants qu’ils sont de leurs maîtres, leur insufflaient un sentiment de responsabilité, ce qui rend ces patients respectables au sein de la société.

« Avoir un animal était vu comme un moyen efficace de réduire les stigmates associés aux maladies mentales », précisent les auteurs, qui évoquent le rôle méconnu, « caché » des animaux et leurs bienfaits sur notre santé.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité