Publicité

QUESTION D'ACTU

Étude canadienne

Les enfants nourris au lait entier seraient plus minces

Les enfants buvant du lait entier sont plus minces que ceux qui boivent du lait écrémé ou demi-écrémé. C'est ce que révèle une étude canadienne menée sur des enfants de 1 à 6 ans. 

Les enfants nourris au lait entier seraient plus minces dynamicfoto/epictura

  • Publié 20.11.2016 à 10h57
  • |
  • |
  • |
  • |


C'est une étude que les parents vont lire avec attention. Surtout qu'elle va à rebours des idées reçues. Des travaux canadiens récemment publiés montrent que le lait entier pourrait avoir davantage d'effets bénéfiques sur la santé des enfants que le lait écrémé ou demi-écrémé.

Pour conduire cette recherche parue dans The American Journal of Clinical Nutrition, des scientifiques de l'Hôpital St. Michael de Toronto (Canada) ont analysé des données concernant 2 745 enfants âgés de un à six ans. Plus précisément, ils ont questionné leurs parents au sujet de leur consommation de lait, ont mesuré la taille et le poids des enfants afin de calculer leur indice de masse corporelle (IMC) et ont recueilli des échantillons de sang pour mesurer le taux de vitamine D.

Un taux de vitamine D supérieur 

Parmi les parents interrogés, 49 % ont déclaré que leurs enfants buvaient du lait entier (à 3,25 % de matières grasses), 35 % du lait demi-écrémé à 2 %, 12 % du lait demi-écrémé à 1 %, et 4 % du lait écrémé. Moins d'1 % des enfants étudiés buvaient une combinaison quelconque de ces quatre types de lait.

Et les résultats sont sans appel. Les enfants qui consommaient du lait entier avaient un IMC inférieur de 0,72 point à celui des enfants buveurs de lait demi-écrémé à 1 % ou 2 %. Une différence significative puisqu'elle correspond à celle séparant un poids normal d'un surpoids chez l'enfant, confie le principal auteur de l'étude, le Dr Jonathon Maguire.

Par ailleurs, la liste des bénéfices du lait entier ne s'arrête pas là, car les enfants en buvant une tasse (environ 250ml) par jour avaient un taux de vitamine D dans le sang supérieur à celui des enfants buvant presque trois fois plus de lait à 1 %. L'équipe pense que ce niveau supérieur de vitamine D peut s'expliquer par le fait que la molécule est liposoluble. Comme elle se dissout dans la graisse et non dans l'eau, le lait dont la teneur en matières grasses est plus élevée contient davantage de vitamine D.

A rebours des recommandations officielles 

« Il se peut qu'il existe une relation inversement proportionnelle entre la masse graisseuse corporelle et les réserves de vitamine D, et que les enfants les plus gras voient ainsi leur taux de vitamine D chuter », précise à l'Agence France Presse (AFP) le Dr Jonathon Maguire.

Mais l'étude possède aussi quelques limites, avec par exemple le fait qu'aucun lien direct de causalité n'a pu être établi entre la consommation de lait entier et un IMC plus bas. Il faut également souligner que les données étudiées proviennent de déclarations des parents, d'autres aliments (non étudiés ici) pourraient donc avoir apporté des sources de vitamine D dans l'alimentation des enfants.

De son côté, le Dr Maguire émet l'hypothèse que, « comme il est plus riche en matières grasses, le lait entier rassasie les enfants plus vite à quantité égale. Les enfants qui ne se sentent pas rassasiés peuvent donc être enclins à manger davantage d'aliments parfois moins diététiques ou plus caloriques, et finir par consommer plus de calories que les enfants s'en tenant au lait entier », conclut-il. 
Pour rappel, les recommandations actuelles chez les enfants du Plan national nutrition santé (PNNS) suggèrent de remplacer le lait entier par du lait demi-écrémé en cas de surpoids. Ces travaux feront-ils bouger les lignes ?

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité