Publicité

QUESTION D'ACTU

Annonce de Marisol Touraine

Santé mentale : le Conseil national cible les jeunes

25 personnes se suicident chaque jour. Des milliers d’autres souffrent de maladies psychiques. Une instance est créée pour coordonner la prise en charge.

Santé mentale : le Conseil national cible les jeunes kmiragaya/epictura

  • Publié 16.10.2016 à 15h53
  • |
  • |
  • |
  • |


Les troubles mentaux figurent dans le top 3 des pathologies les plus fréquentes. Les médecins généralistes sont au cœur de la prise en charge mais un cas sur deux n’est pas repéré. Face à ce constat, les rapports se sont multipliés, sans effet notable. Manque de coordination, cibles mal définies… Les obstacles sont nombreux.
La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a décidé de prendre le dossier à bras le corps. Ce 10 octobre, elle a annoncé la création d’un Conseil national de la santé mentale.

Avec cette décision, la ministre suit les recommandations de Michel Laforcade. Le directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) de la région Nouvelle-Aquitaine lui a remis un rapport dédié à la santé mentale. Il souligne l’importance de coordonner les efforts dès la prévention. En France, une personne sur cinq souffrira un jour d’une maladie psychique.

Des ruptures de soins

La ministre de la Santé a placé un sociologue à la tête de ce Conseil national de la santé mentale, Alain Ehrenberg. Ce chercheur au CNRS pilote plusieurs travaux sur ce thème. Il sera secondé par un comité de pilotage dédié à la psychiatrie, sous l’égide du spécialiste Yvan Halimi. A leurs côtés, d’autres organismes qui gravitent dans le secteur des pathologies psychiques ou psychiatriques. Car c’est bien l’objectif du Conseil : coordonner les différents champs de la prise en charge des patients et assurer leur cohérence.

Plus de lien entre les institutions, c’est également le message qu’a véhiculé Marisol Touraine. « Nous regroupons nos compétences, nous unissons nos forces, pour améliorer les réponses aux besoins de la population, au cœur des territoires, et garantir à tous les patients des parcours de soins, de réhabilitation et d’accompagnement sans rupture », a-t-elle déclaré.
A ce jour, cela reste problématique. Comme l’a souligné le rapport Laforcade, les ruptures de parcours revêtent de multiples visages, du soin à l’insertion. Il est donc nécessaire de prendre le problème à sa racine.

Les missions du Conseil s’articuleront autour de quatre axes prioritaires. Le bien-être des enfants et des jeunes est placé au cœur du dispositif. Nombre de pathologies surviennent en effet lors de la puberté. Mais ce constat inclut aussi le cas épineux des jeunes patients autistes. Seuls 20 % d’entre eux sont scolarisés. Un mauvais bilan régulièrement dénoncé par les associations. Or, le rapport Laforcade l’exprime clairement : l’accès à la scolarisation est nécessaire.

10 000 suicides par an

La prévention du suicide sera également un pilier du Conseil national. En France, 10 000 personnes mettent fin à leurs jours chaque année. Des retards de diagnostics aux prises en charge inadaptées, les explications sont variées. Une surveillance accrue doit donc être développée. Toujours dans le domaine de la prévention, le suivi des personnes précaires doit se développer.
« Le centre de gravité du dispositif de soins doit devenir le domicile, l’hôpital l’exception », préconise le rapport Laforcade. Une expérimentation est déjà en cours dans 4 villes française. Depuis 2011, les sans-abri souffrant de troubles psychiques se voient octroyer un toit et un accompagnement. Une approche non seulement efficace mais en plus rentable pour l’Etat.

Mener à bien ces projets nécessitera un travail main dans la main de la part des différentes institutions. C’est la dernière mission du Conseil : élaborer des outils qui permettent d’appliquer, à l’échelle des différents territoires, les projets développés dans la loi de modernisation du système de santé. Réduire les inégalités entre les régions est notamment nécessaire car l’accès aux soins est loin d’être assuré de la même manière pour tous.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité