Publicité

QUESTION D'ACTU

10 % des cas

Griffures de chat : comment éviter les infections

Les chats sont porteurs d'une bactérie qui infecte chaque année plus de 12 000 Américains. La bartonellose se guérit spontanément dans 90 % des cas.

Griffures de chat : comment éviter les infections cactusbeetroot/Flickr

  • Publié 23.09.2016 à 19h42
  • |
  • |
  • |
  • |


Ils ont peut-être neuf vies, mais ils sont capables de menacer la nôtre. Les chats sont en effet porteurs de bactéries susceptibles de nous infecter. Aux Etats-Unis, 12 500 contaminations bactériennes surviennent chaque année, d’après une étude des Centres américaines de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Les griffes de ces charmants félins peuvent en effet transmettre Bartonella henselae… Mais leur pelage en est aussi porteur. Câliner son matou sans précaution peut donc aboutir à des symptômes sévères et provoquer une bartonellose, du nom de la bactérie.

90 % de guérisons spontanées

La maladie des griffes du chat, son qualificatif le plus courant, est liée à la bactérie portée par le chat. Chez le félin, Bartonella henselae est inoffensive. Chez l’être humain, en revanche, elle est à l’origine d’un symptôme impressionnant : le ganglion associé à la zone d’infection gonfle fortement. En cause, le dépôt de bactéries sur la paroi intérieure des vaisseaux sanguins. Le processus s’accompagne, le plus souvent, d’une éruption cutanée, de fièvre et de maux de tête. Les gonflements de la rate sont aussi fréquents. Dans des cas plus rare, des complications neurologiques, pulmonaires ou cardiaques surviennent. Elles peuvent alors être mortelles.

Pour ces formes sévères, des traitements antibiotiques sont indiqués. Deux classes peuvent être utilisées, le plus souvent pendant deux semaines : les macrolides ou les fluoroquinolones. Si le ganglion gonfle trop, il peut être ponctionné chirurgicalement.
Mais 9 fois sur 10, la maladie se résout d’elle-même, à l’aide du système immunitaire.

Les hommes désavantagés

La bartonellose n’est toutefois pas une fatalité. L’infection ne survient que dans 10 % des cas après une morsure et 75 % après une griffure. Désinfecter les plaies est un bon moyen de prévenir les symptômes. Il est possible de les éviter en aval en traitant le chat contre les puces.
Ces insectes parasites sont un des principaux vecteurs, avec la tique. Griffes et crocs sont contaminés lorsque le félin se nettoie. Une hygiène irréprochable des mains après une séance de câlin s’avère aussi essentielle pour échapper aux contaminations indirectes, comme le fait de se frotter les yeux après avoir caressé un animal infecté.

Les hommes sont légèrement désavantagés face à la maladie des griffes du chat, selon Orphanet. Pour 3 patients de sexe masculin, 2 appartiennent au beau sexe. La plupart des infections se produisent entre 30 et 50 ans, mais aussi pendant les périodes froides. Les Français se réconforteraient-ils des longues nuits d’hiver en câlinant leur animal de compagnie ? Si c’est le cas, ils peuvent se rassurer : seuls 6,6 cas sont déclarés pour 100 000 habitants du pays. Cependant, ils sont probablement sous-estimés, comme pour la maladie de Lyme.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité