Publicité

QUESTION D'ACTU

Initiative participative

Tiques : une carte de France pour les repérer

L’association Tiques France publie une carte participative des tiques. Les zones de morsures et d’abondance sont renseignées au fur et à mesure.

Tiques : une carte de France pour les repérer sasel77

  • Publié 28.07.2016 à 17h03
  • |
  • |
  • |
  • |


Où se cachent les tiques ? Pour le savoir, rien ne mieux qu’une cartographie pour repérer les endroits où les promeneurs ont été attaqués par ces nuisibles. L’association Tiques & France publie ainsi sur son site Internet une carte participative des tiques en France.

Chacun est appelé à la compléter à partir de ses propres observations et expériences, en remplissant un formulaire en ligne. Deux données sont prises en compte : le nombre de morsures enregistrées, et les zones d’abondance détectées.

Alsace, Lorraine, Ile-de-France les plus touchées

Cette carte interactive permet ainsi de se forger une idée des lieux à risque dans son département – bien que les données, non exhaustives, ne soient qu’indicatives. La localisation des tiques a été menée depuis septembre 2014  via une étude publique, mais les informations restent lacunaires. D’où l’idée d’un fonctionnement participatif.

L’Alsace, la Lorraine, l’Ile-de-France, la Basse-Normandie, l’Aquitaine, le Rhône-Alpes et les Midi-Pyrénées figurent parmi les régions les plus touchées. Les régions boisées sont les plus risquées, mais on observe une recrudescence de tiques en haute montagne ou en bord de mer.

Or, si certaines morsures sont anodines, d’autres peuvent engendrer des troubles sérieux, notamment si les tiques sont porteuses d’une bactérie. Tel est le cas de la Borrélie, bactérie transmise par les tiques et responsable de la maladie de Lyme.


Réagir après une morsure

La carte invite à adopter une démarche préventive – soit en évitant les zones à risques, soit en multipliant les procédés pour éviter les morsures (vêtements longs, répulsif…). Mais une fois l’infection contractée, il est nécessaire d’adopter d’autres réflexes. Et notamment d’être très réactif : en raison de sa difficulté de diagnostic, la maladie de Lyme peut évoluer défavorablement. Un diagnostic précoce peut empêcher bien des complications.

La maladie de Lyme se manifeste dans les trois à trente jours après la morsure par l’apparition d’une plaque rouge et inflammatoire sur la peau autour du point de piqûre, qui siège le plus souvent aux membres inférieurs. Cette plaque peut s’accompagner de fièvre, puis disparaître spontanément en quelques semaines.

En l’absence de traitement, la maladie peut causer, quelques semaines, mois ou années plus tard, des douleurs articulaires, ou des arthrites et d’autres lésions cutanés, cardiaques ou neurologiques.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité