Publicité

QUESTION D'ACTU

Innovation française

Scan Eat : l'application pour détecter les pesticides dans les aliments

Un étudiant de l’École nationale supérieure maritime du Havre (ENSM) a inventé un appareil capable de mesurer le taux de pesticides dans les fruits et légumes. 

Scan Eat : l'application pour détecter les pesticides dans les aliments william87/epictura

  • Publié 03.07.2016 à 17h40
  • |
  • |
  • |
  • |


Impossible de ne pas y penser lorsque l’on croque dans une pomme. Les pesticides sont partout et ont investi durablement nos assiettes. Mais dans quelles quantités ? Difficile à dire précisément. C'est pourquoi Simon Bernard, 25 ans et étudiant de l’École nationale supérieure maritime (ENSM) du Havre, a développé une technologie innovante : le Scan Eat, un mini-scanner relié à un smartphone.

Cet appareil, pas plus grand qu’une clé USB, est un spectromètre infrarouge. « Depuis deux ans, cet outil a été miniaturisé et tient dans la poche, a expliqué le jeune homme à nos confrères de Normandie Actu. Il permet de connaître la composition d’une matière, et est utilisé le plus souvent par des laboratoires d’analyses. Miniaturisé, il sert déjà à détecter les taux de sucre dans des aliments ».


Récompensé par le ministère de l'écologie

Simon Bernard a donc eu l’idée d’utiliser cette technologie pour identifier les pesticides présents dans les fruits et légumes et mesurer leurs concentrations. En pratique, il faut pointer l’aliment avec le rayon infrarouge pour qu’il puisse détecter les substances chimiques. Ensuite, un algorithme mathématique traduit les informations collectées par le scanner en taux de pesticides qui s’affichent sur l’écran du téléphone.

 

Source : Captures d'écran, ENSM 

Pour le moment, le Scan Eat est encore à l’état de projet. Mais il suscite un vif engouement puisqu’il vient de recevoir le premier prix du concours GreenTech Ecoles organisé par le ministère de l’écologie. A la clé, l’étudiant a été récompensé par 15 000 euros et a décroché un CDD de quelques mois dans l’une des start-up de l’incubateur GreenTech verte fondé par le ministère. Il pourra y développer son projet avec l’aide de professionnels du monde du numérique et de l’écologie.

A terme, le Scan Eat permettrait également de contrôler la qualité de l’eau et de l’air.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité