Publicité

QUESTION D'ACTU

Helen Lee, Alim-Louis Benabid

Prix de l'inventeur européen : deux Français distingués

Un kit de diagnostic rapide du VIH pour les pays pauvres et la stimulation cérébrale profonde ont reçu deux Prix de l'inventeur européen 2016. Des Français en sont les auteurs.

Prix de l'inventeur européen : deux Français distingués Office Européen des Brevets

  • Publié 10.06.2016 à 16h45
  • |
  • |
  • |
  • |


La France mise à l’honneur par le prix européen de l’inventeur 2016 remis ce jeudi à Lisbonne. La franco-britannique, Helen Lee, a été récompensée par le prix du public pour son kit de diagnostic du VIH à faible coût et facile à l’emploi dans le cadre du Prix de l'inventeur européen 2016.

La chercheuse de l’université de Cambridge (Royaume-Uni) - qui a débuté sa carrière au Centre national de transfusion sanguine de Paris – à développer ce test rapide pour aider les pays les plus démunis à détecter rapidement cette maladie infectieuse. Ce dispositif est également capable d’identifier le virus de l’hépatite B et la chlamydia.

Helen Lee s’est lancée dans la conception de ce test car elle cherchait une méthode capable de fournir des résultats sans avoir recours à des microscopes coûteux et autres techniques de pointe, absents des pays pauvres. Le dispositif SAMBA fonctionne comme un test de grossesse. Une bandelette contenant des réactifs chimiques changent de couleur si le virus est détecté dans l’échantillon sanguin du patient.
Grâce à ce procédé détectant directement le virus, et non la présence d'anticorps dans le sang, SAMBA facilite également le dépistage du VIH chez les nouveau-nés jusqu'à l'âge de 18 mois. Autre avantage : le dispositif ne nécessite pas un stockage frigorifique et peut résister à des températures grimpant jusqu’à 37° C pendant neuf mois.

  

 

Déjà utilisé en Afrique

Utilisé sur le terrain depuis 2011 au Malawi et en Ouganda, en collaboration avec l’ONG Médecins Sans Frontières (MSF), SAMBA permet de donner des résultats fiables en quelques minutes à partir de quelques gouttes de sang. La lecture et l’interprétation des résultats sont si simples qu’elles ne requièrent pas de personnels formés. En outre, ce kit peut contrôler la charge virale est ainsi déterminer l’efficacité des traitements.

Le kit peut analyser 4 échantillons sanguins en même temps. Il fonctionne à l’électricité et ses batteries ont une autonomie de huit heures en cas de panne de courant. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Les travaux sur Parkinson d'Alim-Louis Benabid primés

L’autre Français mis en avant par le prix de l’inventeur européen 2016 n’en est pas à sa première récompense. Le Pr Alim-Louis Benabid, neurochirurgien à l’hôpital universitaire de Grenoble (Isère), a consacré toute sa carrière à la maladie de Parkinson. Il a reçu le prix recherche pour un procédé de stimulation cérébrale profonde à haute fréquence. Chez les patients atteints de Parkinson notamment, elle permet d’éviter les interventions chirurgicales. Le système consiste en la pose d’un dispositif semblable à un pacemaker dans la zone du cerveau touchée par la maladie. Son activation permet de réduire les tremblements des patients. Des travaux qui lui ont déjà valu d’être primé par le prestigieux prix Lasker – souvent surnommé l’antichambre du Nobel.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité