Publicité

QUESTION D'ACTU

Etats-Unis

Cancer : un patient sur cinq ne peut pas se payer les médicaments

Le prix prohibitif des médicaments contre le cancer contraint de nombreux Américains à renoncer aux traitements, d'après une étude présentée au congrès de l'ASCO.

 Cancer : un patient sur cinq ne peut pas se payer les médicaments shirotie/epictura

  • Publié 05.06.2016 à 17h35
  • |
  • |
  • |
  • |


Médicaments trop chers, absence d'assurance maladie et précarité financière... Les obstacles pour accéder aux traitements contre le cancer s'accumulent outre-Atlantique. Alors que le congrès de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO) s'est ouvert à Chicago (Etats-Unis), des chercheurs alertent sur la situation désastreuse que vivent de nombreux malades. 
Une proportion accrue de patients renoncerait à acheter les médicaments nécessaires ou à se rendre à leurs rendez-vous médicaux car ils n'auraient pas les moyens de se les payer.

Un patient sur cinq

L'étude, présentée au congrès de l'ASCO, est menée par une équipe de l'Université de North Carolina. Elle se base sur des questionnaires remplis par     1 992 patients adultes du North Carolina cancer Hospital. Les questions portaient sur le coût et l'accessibilité des soins, ainsi que sur l'adhésion aux traitements. 

Les scientifiques ont cherché à calculer le pourcentage de patients se disant en situation de « toxicité financière »: 26 % étaient dans ce cas, assurant payer plus pour leurs soins que ce qu'ils pouvaient se permettre de débourser.

Près d'un patient sur 5 se passe de leurs médicaments, car ils ne pevent les payer. 11% d'entre eux disaient également avoir déjà manqué leurs visites de suivi médical.

Les conséquences de ces renoncements aux soins peuvent être très graves et altérer les chances de guérison et de survie. « Vous pouvez leur prescrire le meilleur médicament du monde, si les patients ne l'achètent pas, vous n'aurez aucun effet (...) Nos malades doivent être suivis de près, ils sont très vulnérables. En raison des traitements prescrits, ils doivent recevoir une attention médicale régulière pour mesurer la réponse et les effets secondaires aux traitements», insiste l'auteur principal de l'étude, le docteur Greg Knight. 

Le prix des médicaments augmente

Parmi les raisons avancées par les patients pour expliquer pourquoi ils renoncent aux soins, certains mettent en avant l'absence de couverture  maladie, les problèmes de transports pour se rendre à l'hôpital ou le manque de moyens financiers au quotidien.

Toutefois, un facteur aggrave un peu plus leurs situations d'après les chercheurs. Il s'agit du prix des médicaments contre le cancer qui n'ont cessé de croitre, laissant de nombreuses personnes dans l'impossibilité d'y accéder et creusant les inégalités entre les patients (voir encadré). En septembre dernier, un industriel américain, à la tête de l'entreprise Turing Pharmaceuticals avait d'ailleurs créer la polémique, en augmentant le prix d'un anticancéreux de 5000 %.

« Avec des prix parfois fixés à plus de 10 000 dollars par mois, les coûts s'accumulent et deviennent impossible à assumer pour une majorité de personnes », explique une des auteurs associées à l'étude, Stacie Dusetzina. 

Les chercheurs mettent donc en avance l'importance de créer des programmes d'aide aux patients pour les aider à mieux planifier leurs dépenses, mais aussi la nécessité d'agir pour réduire les prix trop élevés de nombreux médicaments. 

 

Des inégalités face au cancer

Les Américains ne sont pas tous égaux face au cancer et face aux coûts exorbitants des médicaments. Une autre étude présentée au Congrès de l'ASCO rappelle que la pression financière sur certains ménages accroit les inégalités face au cancer, entre les groupes ethniques. 

Menée par des chercheurs de l'Université du Colorado, la publication montre que les jeunes adultes latinos et noirs sont plus à risque de mourir de leur cancer. Par exemple, dans le cas du cancer du foie, ils sont 75 % plus à risque de mourir que les patients blancs. 

Cela peut s'expliquer en partie par des différences de statut socio-économiques et par une absence d'Assurance maladie plus importante dans ces groupes. Toutefois, l'analyse des chercheurs suggère que les inégalités en matière de ressources financières ne peuvent pas être  uniquement expliquées de cette manière.

Ils vont mener des études complémentaires afin de comprendre quels autres facteurs conduisent à un taux de mortalité plus élevé pour les Américains noirs et les latinos.

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité