Publicité

QUESTION D'ACTU

Formes sévères

Alcoolisme : le baclofène suspecté dans des apnées du sommeil

Le baclofène serait responsable de la survenue d’apnées du sommeil sévères, selon des chercheurs français.

Alcoolisme : le baclofène suspecté dans des apnées du sommeil BVDC01/epictura

  • Publié 03.06.2016 à 08h04
  • |
  • |
  • |
  • |


Un effet indésirable du Baclofène vient d’être avéré à travers une étude conduite par l’Inserm et publiée dans la revue Chest. Ce médicament, qui bénéficie d’une recommandation temporaire d’utilisation dans la prise en charge de la dépendance à l’alcool, semble provoquer des apnées du sommeil sévères chez certains patients.

L’étude n’a été menée que sur quatre sujets, mais ses résultats n’en sont pas moins éloquents. Les chercheurs ont suivi ces hommes qui prenaient jusqu'à 190 mg par jour de baclofène pour traiter leur dépendance à l’alcool. Tous se plaignaient de symptômes évoquant une apnée sévère du sommeil : suffocation nocturne, ronflements, somnolence diurne...

100 interruptions par nuit

Les sujets ont subi des tests spécifiques, en particulier une polysomnographie – un examen qui consiste à enregistrer plusieurs variables physiologiques grâce à des électrodes placées sur le corps du patient endormi : rythmes respiratoire et cardiaque, électroencéphalogramme, électromyogramme des muscles des bras ou des jambes...

Résultat : « ces quatre hommes souffraient sans conteste d'une apnée sévère du sommeil, avec jusqu'à 100 interruptions respiratoires et 40 micro-éveils par heure ! constate Fréderic Gagnadoux, pneumologue et co-auteur, cité sur le site de l’Inserm. Et plus précisément d'une forme d'apnée du sommeil dite centrale, dans laquelle c'est le cerveau qui provoque ces arrêts respiratoires nocturnes fréquents. »

Le lien avec le baclofène s’est par ailleurs confirmé au cours de ces travaux, puisque les sujets ne présentaient aucun facteur de risque d’apnées du sommeil (maladies cardiaques, neurologiques, consommation d’opioïdes, taux de CO2 sanguin trop faible ou trop élevé…) qui auraient pu biaiser les résultats. Par ailleurs, l’un des hommes a abandonné son traitement qu’il jugeait inefficace ; ses apnées du sommeil ont immédiatement disparu.

La piste GABA

« Reste maintenant à caractériser l'ampleur du phénomène chez les patients alcooliques sous baclofène, écrit encore l’Inserm. Il faudra aussi comprendre les mécanismes sous-jacents. Une hypothèse est déjà proposée : en renforçant l'action d'un neurotransmetteur (le GABA), le baclofène semble perturber le contrôle de la ventilation par le système nerveux central, altérant ainsi le rythme respiratoire nocturne ».

L’Institut ne recommande pas l’arrêt du traitement lorsqu’il s’avère efficace sur les patients. En revanche, l’apnée du sommeil induite par le baclofène doit être immédiatement prise en charge, car en perturbant fortement la qualité du sommeil, cette pathologie finit par épuiser les patients et générer de nombreux symptômes (endormissement soudain en pleine journée, irritabilité, dépression, troubles de mémoire et de concentration, baisse de libido…). Elle a aussi des répercussions à plus long terme sur le système cardiovasculaire et peut entraîner des désordres métaboliques (surpoids, diabète, ...).

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité