Publicité

QUESTION D'ACTU

Journée internationale

Homophobiol : le "traitement" contre les discriminations

En marge de la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, AIDES et Ex Aequo lancent leur traitement anti-discrimination.  

Homophobiol : le \ AIDES et Ex Aequo - 2016

  • Publié 18.05.2016 à 07h49
  • |
  • |
  • |
  • |


Homophobiol© pourrait servir a beaucoup. A l’occasion de la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, les deux associations européennes AIDES et Ex Aequo ont décidé de marquer le coup avec un trait d’humour. Elles lancent leur campagne pour le premier « traitement » contre l’homophobie : L'Homophobiol©, un petit clin d’oeil sarcastique contre les discriminations. « Nous invitons tous les citoyens à prescrire ce médicament à leur entourage dès l’apparition des premiers symptômes. Insultes, rejet, comportements agressifs? Un seul réflexe : Homophobiol », prône la nouvelle campagne.

 

Faire reculer le sida en traitant l’homophobie 

« Traiter l’homophobie pour faire reculer le sida », voilà le mot d’ordre des deux associations. Pour ces dernières, « depuis 30 ans, la stigmatisation et la pénalisation de l’homosexualité font le lit de l’épidémie de VIH ». Les différentes formes de discrimination vécues dans le monde par les homosexuels et transsexuels amèneraient à une plus grande prise de risque, favorisant la propagation du virus du Sida. Autrement dit, la lutte contre l’homophobie pourrait permettre -notamment aux 70 pays qui criminalisent encore l'homosexualité - « de garantir également un accès aux soins et à la prévention », détaillent les deux associations dans leur communiqué. 

 

L’homophobie, une « maladie politique »

La campagne tient également à traiter l’homophobie qui sévit dans la classe politique française et européenne. Comme l’annoncent les deux associations, « de nombreux-ses élu-es-s trié-e-s sur le volet recevront dans les jours à venir leur cure (…) assortie d’une prescription à vie pour les cas les plus désespérés ». La stigmatisation des homosexuels et transsexuels constituent bien souvent la stratégie de certains politiques, opposés notamment au mariage homosexuel. 

 

Les discriminations persistent 

Selon le dernier rapport de l’association SOS Homophobie, les cas d’actes homophobes, en France, ont bondi en 20 ans - passant de moins de 500 cas en 1996 à 2000 cas recensés chez les hommes en 2015. Néanmoins, entre 2014 et 2015, le nombre de cas rapportés a légèrement baissé - 161 agressions homophobes en 2014 contre 152 en 2015. Les hommes sont les plus touchés par l’homophobie, ils représentent 74 % des victimes d’agressions physiques. Les insultes constituent 62 % des actes lesbophobes. L’harcèlement, lui, touche 15 % des transsexuels victimes de violences en France.     

 

Du 14 au 27 mai, des milliers de boites de ce « médicament » seront distribuées par les militants de AIDES partout en France. 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité