Publicité

QUESTION D'ACTU

Journée européenne

Insuffisance cardiaque : l'activité physique est l'un des piliers du traitement

REPORTAGE. A l'hôpital Lariboisière, les patients insuffisants cardiaques misent sur l'activité physique pour améliorer leur qualité de vie. Différents ateliers sportifs leur sont proposés.

Insuffisance cardiaque : l'activité physique est l'un des piliers du traitement gstockstudio/epictura

  • Publié 14.05.2016 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


 

En partenariat avec
le Groupe Insuffisance Cardiaque et cardiomyopathies 
de la Société Française de Cardiologie

 

« Donnez du souffle à votre cœur ». Avec ce slogan, la Fédération Française de Cardiologie et la Société Française de Cardiologie espèrent sensibiliser le grand public à l’insuffisance cardiaque. Une pathologie méconnue qui touche tout de même plus d’un million de Français.

Essoufflement, toux, respiration sifflante, fatigue, palpitations cardiaques… Le dysfonctionnement du cœur entraîne de nombreux symptômes invalidants dans le quotidien des malades. « Pour un patient atteint d’insuffisant cardiaque qui habite dans un immeuble au 3ème étage sans ascenseur, la vie va devenir un parcours du combattant, cela va être trop difficile. De ce fait il ne va plus sortir », explique le Dr Florence Beauvais, directrice de l’unité de réadaptation cardiaque au sein du service de cardiologie de l’hôpital Lariboisière (Assistance Publique – Hôpitaux de Paris). Dans certaines situations, les patients peuvent souffrir d’une décompensation cardiaque nécessitant une hospitalisation plus ou moins longues.

Néanmoins il est possible d’atténuer les symptômes et éviter ces séjours à l’hôpital. Au cours des 25 dernières années, la mise sur le marché de plusieurs médicaments ont permis d’améliorer la qualité de vie des malades en leur permettant de poursuivre leur vie professionnelle, sociale et familiale. 

Outre les thérapies médicamenteuses, l’exercice physique est devenu un des piliers de la prise en charge des patients souffrant d’insuffisance cardiaque. Le service du Dr Beauvais propose d’ailleurs des ateliers sportifs pour les malades. « Des études ont montré que le réentraînement à l’effort des patients insuffisants cardiaques permet de diminuer leur risques d’être hospitalisés pour une décompensation cardiaque », explique le Dr Florence Beauvais.

 

Reportage de Mickaël Spitzberg

 

Des bénéfices rapides

Grâce à la reprise d’une activité physique adaptée, les malades améliorent leur système cardiovasculaire et musculaire. Les symptômes comme la fatigue et l’essoufflement s’estompent. Des bénéfices ressentis très rapidement, à l’instar de Victor, patient participant au programme de l'hôpital parisien depuis un mois et demi. « J’avais du mal à soulever des objets lourds ou marcher vite. Mais avec les exercices, le contrôle de mon alimentation et de mon sommeil, j’arrive à fonctionner normalement », sourit-il.

En parallèle de ces ateliers sportifs, l’équipe du centre de réadaptation cardiaque propose des cours d’éducation thérapeutique afin que les malades comprennent et connaissent leur maladie. L’implication du patient est primordiale pour concilier les exigences de traitements, les contraintes de la maladie et les projets de vie. Une diététicienne organise également des cours de nutrition afin de leur apprendre à réduire leur consommation de sel, un paramètre majeur dans la vie du patient.

Chaque année, quelques 350 patients participent au programme de réadaptation cardiaque de l’hôpital Lariboisière. Parmi eux, près d’un tiers sont atteint d’insuffisance cardiaque.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité