Publicité

QUESTION D'ACTU

Grande Cause Nationale

Formation aux gestes qui sauvent : le retard français

Seul un Français sur deux est formé aux gestes de premiers secours. Face à ce nombre trop faible, la formation aux comportements qui sauvent sera la Grande Cause Nationale de 2016. 

Formation aux gestes qui sauvent : le retard français Epictura/Oljensa

  • Publié 17.05.2016 à 18h15
  • |
  • |
  • |
  • |


Face au retard impressionnant qu’a pris la France, et après les attentats qui ont frappé la capitale l’année dernière, le gouvernement a décidé de mettre à l’honneur l’apprentissage des gestes qui sauvent.  Pour la première fois, la Croix-Rouge française, la Fédération Nationale de la Protection Civile et la Fédération nationale des Sapeurs-pompiers de France ont été choisies pour illustrer la Grande Cause Nationale de 2016, avec comme mot d’ordre « Adaptons les comportements qui sauvent ».

Avec ce label, accordé aux associations par le gouvernement français depuis 1977, le collectif bénéficiera d’une meilleure visibilité auprès du grand public, notamment grâce à des publicités gratuites, à la télévision ou encore à la radio.

  

Seule une personne sur cinq sait pratiquer un massage cardiaque 

47 %, c’est le nombre de personnes formées aux premiers secours en France. En Norvège, ce chiffre atteint les 95 %. En Autriche, 8 personnes du 10 suivent une formation. Un retard pointé du doigt par les associations. En France, seule une personne sur cinq qui assiste à un arrêt cardiaque pratiquerait une réanimation cardio-respiratoire (massage cardiaque). De plus, « on estime à 50 000 le nombre d’arrêts cardiaques et à 190 000 le nombre d’AVC nécessitant une prise en charge dans les 90 minutes », détaille un texte officiel de l’Assemblée Nationale. 

La formation aux premiers secours civiques de niveau 1 (PSC1), apprend à toute personne comment réagir face à un malaise, une hémorragie, un arrêt cardio-respiratoire ou encore à un étouffement. Pendant une journée, les participants sont invités à pratiquer les gestes sur des mannequins. Pour certaines professions, à l’instar des agents de sécurité, des animateurs de centres aérés, des policiers ou encore des taxis, le PSC1 est obligatoire. Néanmoins, il n’est pas dispensé aux autres professions. 

 

Seul 30 % des collégiens formés

Bien qu’une initiation aux premiers secours soit dispensée lors des JDC (journée de défense et de citoyenneté obligatoire), où les participants apprennent entre autre à alerter les secours, cette formation reste trop légère. Pour les associations, à l’instar de la Croix-Rouge française, le grand public devrait être formé dès le plus jeune âge aux premiers secours. Patrick Dallem, Directeur de l’urgence et du secourisme de la Croix-Rouge française, interviewé par Pourquoidocteur, dénonce le manque de formations et de formateurs à l’école. « Depuis 2004, les collégiens de 14 ans doivent recevoir une formation de premiers secours, mais ce n’est en réalité pas le cas. Seul 30 % à 40 % d’entre eux sont formés ». Les modules seraient expliqués trop rapidement, et seraient même bâclés. 

 

Record battu à Bagneux 

Le défi aura été relevé avec brio. Le 12 mars dernier et en seulement une journée, 154 personnes ont été formées aux gestes premiers secours, une première en France. A Bagneux (Hauts-de-Seine), seize formateurs de la Croix-Rouge française se sont réunis pour assurer une journée de formation complète dans le gymnase municipal; ils ont fait salle comble. « Les participants étaient venus en famille, entre amis, l'ambiance était très agréable et ils avaient l'air ravis! », raconte l'un des organisateurs de l'évènement. Le succès était au rendez-vous, l'équipe au commande du « PSC1 géant » a même dû refuser près de 80 demandes. L'initiative devrait être réitérée en mars 2017, espère l'équipe. 

 

Former 17 millions de personnes 

« La France reste très en retard en matière de secourisme. Nous avions déjà, en 2011 et en 2013 avec 40 autres associations, demandé ce label de Grande Cause Nationale sans obtenir de réponse positive, explique Patrice Dallem à Pourquoidocteur. Mais avec les attentats qui ont frappé la France, le grand public a été sensibilisé aux gestes qui sauvent. ». L’association avait d’ailleurs lancé sa campagne en début d’année, « Devenez acteurs, initiez-vous aux premiers secours ». Son objectif : sensibiliser, gratuitement, le grand public lors de séances de 2 heures. Et depuis, « 75 000 personnes dont deux tiers de femmes ont engagé la démarche et sont venues apprendre les gestes qui sauvent », explique l’association de la Croix-Rouge française dans un communiqué. « Les demandes de formation au PSC1 ont augmenté de 7 % mais cela reste insuffisant, déplore Patrice Dallem. Il est urgent de former le maximum de personnes. » 

Au-delà d’une formation permettant de se préparer aux nouvelles menaces, le PSC1 tient à prévenir en priorité les accidents domestiques. Chaque année, ils sont responsables de près de 20 000 morts en France. « Souvent les parents voient leur enfant s’étouffer et ne savent pas réagir, d’autres sont témoins d’accident cardiaque et ne savent pas comment procéder à une réanimation cardio-respiratoire », explique le directeur. Ce dernier fixe un objectif ambitieux. Il faudrait « qu’au moins une personne par foyer soit formée, soit 17 millions de personnes », conclut-il. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité