Publicité

QUESTION D'ACTU

Science et croyances

Pleine lune : pas d'influence sur le sommeil des enfants

Des recherches sur le sommeil des enfants ont montré qu’il ne dépendait que très peu du cycle de la lune. Ils dorment en moyenne 1 % de moins que les autres jours.

Pleine lune : pas d'influence sur le sommeil des enfants jijis/Flickr

  • Publié 09.05.2016 à 12h27
  • |
  • |
  • |
  • |


La lune fascine. Au-delà des légendes de loups-garous, de vampires et de sirènes, on lui accorde une influence (encore) mystérieuse sur la biologie humaine et animale. Les enfants seraient notamment plus agités, et dormiraient mal les jours de pleine lune. Une étude publiée dans la revue médicale Frontiers in pediatrics vient de montrer que cet effet n’est que très peu significatif, même s’il n’est pas nul. Les soirs de pleine lune, les enfants ne dorment en moyenne que 5 minutes de moins que le reste du temps.

Les chercheurs ont analysé les données sur le sommeil de 5812 enfants du monde entier sur 28 cycles lunaires, en étudiant en particulier l’effet comparatif de trois phases : pleine lune, nouvelle lune et demi-lune. Et en dehors de cette petite variation de sommeil autour de la pleine lune, aucune influence significative n’a été décelée.

Cinq minutes pas suffisantes

« Nous avons estimé que le fait de prendre des enfants comme modèle serait plus pertinent, car ils sont plus susceptibles aux changements comportementaux que les adultes, et leurs besoins en sommeil sont plus importants, explique le Dr Jean-Philippe Chaput de l’Eastern Ontario research institute (Canada), l’un des auteurs de l’article.

« Notre étude fournit des preuves évidentes que la lune n'influence pas les comportements », poursuit-il. Les chercheurs estiment que les implications d’une privation de sommeil de seulement cinq minutes ne sont en effet pas suffisantes pour considérer que la pleine lune puisse avoir un réel impact sur la santé.

Cassons les mythes, mais…

« De manière générale, je pense qu’il ne faut pas se préoccuper de la pleine lune. Ajoute le Dr Chaput. Nos comportements sont largement influencés par bien d’autres facteurs comme les gènes, l’éducation, le niveau de revenus et les aspects psychosociaux, bien plus révélateurs que les forces gravitationnelles. »

Malgré la fermeté de cette affirmation, les auteurs de l’étude ont tout de même souhaité y ajouter une réserve. Les controverses sur la lune, notamment à propos de son éventuelle action sur notre cycle biologique ou sur notre psychologie, doivent être tranchées par la recherche scientifique.

« Le folklore et certaines médecines traditionnelles suggèrent que les phases lunaires pourraient affecter le comportement et agir sur certains traits mentaux, explique le Dr Chaput. Que la science explique ou non le mythe, les mystères de la lune continueront de fasciner les civilisations. »

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité