Publicité

QUESTION D'ACTU

Cellules souche IPS

Fertilité : des spermatozoïdes humains créés à partir de cellules de la peau

A partir de cellules de peau humaines, des chercheurs espagnols ont pu produire des spermatozoïdes en les reprogrammant. Un espoir pour traiter l'infertilité masculine.

Fertilité : des spermatozoïdes humains créés à partir de cellules de la peau iLexx/pix-5

  • Publié 29.04.2016 à 12h54
  • |
  • |
  • |
  • |


Des chercheurs espagnols ont réussi à produire des spermatozoïdes humains en laboratoire à partir de cellules de la peau. Ces travaux présentés dans la revue Scientific Report sont un premier pas vers un traitement de l’infertilité masculine.

Pour réussir cette prouesse, les scientifiques se sont appuyés sur les travaux du Pr Shinya Yamanaka de l’université de Kyoto (Japon). En 2006, celui-ci a démontré qu’il était possible de transformer des cellules de foie, de muscle ou encore de poumons en des cellules souches capables de générer n’importe quelle autre cellule du corps humain. Ces cellules fabriquées en laboratoire s’appellent des cellules pluripotentes induites ou cellules iPS.

Grâce à cette technique, l’équipe espagnole de l’université de Valence, en collaboration avec une équipe de l’université de Stanford (Etats-Unis) ont pu reprogrammer les cellules de la peau en gamètes masculines en leur injectant un cocktail de 6 gènes. En un mois, la reprogrammation a été réalisée. Toutefois, les spermatozoïdes produits ne sont pas matures et ne sont donc pas capables de féconder un ovule.


Modèles de recherche pour l'infertilité

Reste que ce début est très prometteur. « Les connaissances obtenues grâce à ce travail pourront être utilisées pour créer in vitro des spermatozoïdes humains afin d’étudier l’infertilité masculine, et découvrir des traitements  », concluent les chercheurs. En mai 2015, une équipe lyonnaise annonçait être parvenue à créer des spermatozoïdes humains matures in vitro.Mais les chercheurs n'avaient cependant  pas pu démontrer la capacité de fécondation de ces gamètes. Des travaux chez le rat doivent ainsi être conduits afin de découvrir si ces gamètes produits en laboratoire sont fonctionnels.

Prochaine étape pour l'équipe espagnole : réussir à produire des embryons en laboratoire à partir de ces spermatozoïdes. Pour cela, ils vont exporter leurs travaux en Grande-Bretagne, seul état européen à autoriser ce type de recherche.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité