Publicité

QUESTION D'ACTU

37 pays étudiés

Alcool : les recommandations varient beaucoup selon le pays

Selon les pays, la dose d'alcool  standard peut varier de 250 %. Les recommandations de consommation responsable sont elles aussi très variables.  

Alcool : les recommandations varient beaucoup selon le pays suslik83/pix-5

  • Publié 18.04.2016 à 18h42
  • |
  • |
  • |
  • |


Un verre d'alcool standard n'est pas le même aux États-Unis, en Autriche ou au Royaume-Uni. Une étude conduite par des chercheurs de l'université Stanford, et publiée dans la revue scientifique Addiction, montre que la définition d'un verre standard peut varier jusqu'à 250 %.

 

En Islande et au Royaume Uni, la définition d'une dose d'alcool est de 8 grammes d'alcool, elle est en revanche de 10 grammes pour la France et l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Aux États-Unis, la quantité grimpe à 14 grammes et même 20 grammes en Autriche. Une dose d'alcool de 8 grammes équivaut à un verre de 250 ml de bière, 76 ml de vin, et à 25 ml de spiritueux. Mais la taille des verres, très variable, et l'indication de la proportion d'alcool, en degrés ou pourcentage, sont autant de facteurs qui peuvent rendre difficile l'estimation de la dose absorbée par le consommateur.

 

La consommation diffère selon les cultures

Les chercheurs ont aussi comparé les repères de consommation responsable. Celle-ci est définie comme la quantité d'alcool absorbée par jour et par semaine sans provoquer d'effets néfastes sur la santé. L'étude indique qu'en Australie, aucune différence n'est faite entre les hommes et les femmes, qui ne devraient pas boire plus de 20 grammes par jour. Aux États-Unis, le seuil pour les femmes est à 98g par semaine, et 196g pour les hommes. Ces chiffres sont loin derrière la Pologne où les consommation est considérée responsable, pour les hommes, en deçà de 280g par semaine. Enfin, le seuil défini par l'OMS et la France est de 30 grammes par jour pour un homme et de 20 grammes pour une femme. « Cette variabilité de définitions reflète la nécessité d'une étude approfondie sur la consommation responsable d'alcool et de comprendre les différences culturelles entre les pays  », explique Keith Humphreys, professeur de psychiatrie à l'université Stanford et co-auteur de la publication.

La France, gros consommateur 

La consommation d’alcool est en légère baisse en France. C'est la seule bonne nouvelle que l’on peut trouver dan un rapport publié par l’OCDE en 2015, car l’Hexagone reste l’un des plus gros consommateurs d’alcool parmi les 34 pays concernés par cette enquête. En 2012, la consommation annuelle d'alcool en France était estimée à 11,8 litres d'alcool pur par habitant contre 9,1 litre en moyenne dans les pays de l'OCDE. L'étude présente d'ailleurs que les femmes ayant un niveau d'éducation élevé ont deux fois plus de risque d'adopter une consommation nocive que les femmes ayant un niveau d'éducation faible. C'est l'inverse chez les hommes où ceux qui ont un niveau d'éducation plus bas et moyen sont plus à risque.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité