Publicité

QUESTION D'ACTU

Immunothérapie

Cancer : des chercheurs font une découverte majeure

Des chercheurs de l'University College de Londres ont découvert que toutes les cellules d'une même tumeur partageaient un marqueur commun.

Cancer : des chercheurs font une découverte majeure Howard Lake / Flickr

  • Publié 06.03.2016 à 17h19
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est une avancée fondamentale de la recherche contre le cancer que viennent de réaliser des chercheurs de l’University College de Londres (UCL) sous la direction de Cancer Research UK. Ils ont montré que dans une même tumeur, toutes les cellules cancéreuses partageaient une combinaison de protéines de surface. En la repérant, il serait possible de les cibler pour une attaque précise et complète.

Rappelons-nous les enseignements du dessin animé Il était une fois la vie. Pierrot, le lymphocyte, capitaine de la police du corps, traquait les criminels, c’est-à-dire les organismes étrangers au corps humain. Le Dr Sergio Quezada, co-auteur de la publication parue dans Science jeudi dernier et chef du laboratoire d’immunothérapie de l’UCL, semble avoir les mêmes références lorsqu’il s’agit de décrire les résultats de ses recherches.

 

Faire tomber la tête du réseau cancéreux

« Le système immunitaire humain tente d’éliminer le cancer de la même manière que la police traque les criminels, explique-t-il. Les différences dans l’identité génétique des tumeurs peuvent être identifiées à une variété de voyous impliqués dans des crimes divers, du cambriolage à la contrebande. Le système immunitaire a du mal à prendre le dessus sur le cancer, comme la police devant une telle variété de crimes. »

« Nos recherches montrent qu’au lieu de chasser les criminels un peu partout en ville, nous pouvons donner à la police les informations dont ils ont besoin pour faire tomber la tête du crime organisé, c’est-à-dire le point faible de la tumeur, et ainsi résoudre le problème pour de bon », poursuit-il dans son communiqué.

 

Les astuces des tumeurs criminelles

Les cellules présentent sur leur surface une variété de molécules appelées antigènes, qui, assemblées, forment une sorte de carte d’identité spécifique. En temps normal, les lymphocytes relèvent l’identité, vérifient dans leur base de données si la cellule a sa place dans le corps ou si elle doit être éliminée, et le cas échéant, la supprime.

Lorsque des cellules cancéreuses apparaissent, celles-ci esquivent le contrôle des lymphocytes soit en se cachant, soit en présentant une fausse carte d’identité. De plus, les tumeurs mutent. « Les tumeurs évoluent, ajoute le Dr Quezada. Des mutations interviennent, et celles d’une zone de la tumeur sont généralement différentes de celles des autres régions. » Il devient alors compliqué de toutes les repérer.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Aucune contrefaçon n’est parfaite

Ce que les chercheurs britanniques affirment dans leur étude, c’est qu’il existe des antigènes communs à toutes les cellules d’une même tumeur. Pour reprendre l’analogie du Dr Quezada, tous les criminels d’un même gang auraient sur leur fausse carte un détail permettant de les confondre.

Cette découverte permet ainsi de mieux comprendre comment les traitements par immunothérapies fonctionnent, et c’est peut-être le point le plus important de cette découverte. Ces thérapies sont destinées à stimuler les lymphocytes, en les aidant à s'attaquer aux antigènes des cellules cancéreuses. Le traitement a plus de chances de fonctionner en ciblant ces antigènes communs.

 

Des traitements personnalisés

L’étude a également permis d’apporter un doute sur l’utilisation combinée des chimiothérapies et des immunothérapies. Les chimios engendrent des mutations génétiques plus hétérogènes des tumeurs.

Les chercheurs pensent qu’il sera possible de créer des traitements par immunothérapie personnalisés pour chaque patient, et chaque tumeur. Ils émettent cependant des réserves quand aux délais de créations des remèdes, qui pourraient dépasser l’espérance de survie des malades. Le coût élevé du traitement fait aussi partie de leurs inquiétudes.

 

 

 

#Cancer Des chercheurs britanniques ont fait une découverte majeure...

Posté par Pourquoi docteur sur dimanche 6 mars 2016
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité