Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé subjective

Se sentir en bonne santé prolonge l'espérance de vie

Deux facteurs psychologiques seraient déterminants pour prévoir les risques de mort anticipée : la vitesse de réflexion et la perception de sa propre santé.

Se sentir en bonne santé prolonge l'espérance de vie Colin Gray/TheArches/Flickr

  • Publié 01.03.2016 à 11h15
  • |
  • |
  • |
  • |


Il est une caractéristique que tout le monde connaît des femmes et des non-fumeurs : leur espérance de vie est supérieure au reste de la population. Mais une étude réalisée par les universités de Genève (Suisse) et d’Oxford (Royaume-Uni) soulève deux nouvelles catégories surprenantes de personnes pour lesquelles il est possible de prédire une existence plus longue. Celles qui réfléchissent vite et qui se sentent en bonne santé.

Les chercheurs ont utilisé la Manchester Longitudinal Study of Cognition, et examiné les données de 6203 adultes âgés de 41 à 96 ans lors du début de la collecte des informations il y a 29 ans. Ils se sont intéressés en particulier aux performances cognitives et à la qualité de vie subjective des sujets de l’étude.

Parmi 65 facteurs, deux ont attiré l’œil car ils étaient fortement associés à des espérances de vie plus longues : le ressenti qu’avaient les personnes sur leur propre santé, et le déclin de la vitesse des processus cognitifs.

 

La prévention en ligne de mire

La surprise réside surtout dans l’importance de ces facteurs, lorsqu’on les compare aux risques physiologiques. « La force du lien entre des variables psychologiques et le risque de mortalité est vraiment surprenante, car de nombreuses preuves appuient l’hypothèse inverse, c’est-à-dire que les principaux éléments prédictifs de survie à un âge avancé sont de nature médicale et physiologique », s’étonne Stephen Aichele, chercheur en psychologie à l’université de Genève.

Les auteurs de l’étude espèrent que cette découverte puisse aider les professionnels de santé à identifier les personnes présentant des risques de mort anticipée. Pour la prévention, ces informations requièrent en effet peu d’investissement, en termes d’effort et de financement.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité