Publicité

QUESTION D'ACTU

Troubles liés aux drogues

Alcoolisme : un risque plus élevé chez les fumeurs de cannabis

Les consommateurs de cannabis seraient légèrement plus nombreux à développer des troubles liés à l’alcool que les autres, selon deux études.

Alcoolisme : un risque plus élevé chez les fumeurs de cannabis RACKAM/SIPA

  • Publié 22.02.2016 à 17h43
  • |
  • |
  • |
  • |


Alcool et cannabis sont-ils liés ? Les consommateurs du premier se tournent-ils plus aisément vers le second, et vice versa ? A cette question complexe, la science vient d’apporter un élément de réponse à travers deux études.

Consommations problématiques

La première, parue dans la revue Drug and Alcohol Dependence, montre une association entre l’usage de cannabis et la prévalence des troublés liés à l’alcool parmi la population américaine.

En clair, les fumeurs de marijuana seraient légèrement plus nombreux à développer un usage problématique de l’alcool, un surrisque évalué à 5,4 %. Par ailleurs, l’étude montre une plus grande persistance de l’alcoolo-dépendance à trois ans chez les consommateurs de cannabis.

Les autres travaux, publiés dans le JAMA Psychiatry, présentent des conclusions similaires, établies sur un large panel de participants (34 653 adultes). L’objectif des chercheurs était d’évaluer une éventuelle association entre usage de cannabis et troubles liés aux autres substances psychoactives quelles qu’elles soient.

Tabac, alcool

Les auteurs établissent là aussi un surrisque de comportements problématiques parmi les consommateurs de cannabis. Toutes substances confondues, ce surrisque est évalué à 6,2 % (2,6 % pour un usage excessif de l’alcool, et 1,7 % pour la nicotine). En revanche, les auteurs ne trouvent pas de lien significatif entre l'usage de cannabis et la prévalence de troubles de l'humeur et de l'anxiété.

Le lien avec les autres produits psychoactifs semble fortement lié à l'intensité de la consommation de cannabis : plus celle-ci est élevée, plus la prévalence des troubles liés aux autres substances est importante.

Un mécanisme mal connu

De là à dire que le cannabis engendre des comportements addictifs chez les usagers, il n’y a qu’un pas que les auteurs ne franchissent pas. De fait, ces travaux ne prouvent en rien un lien de cause à effet, qui serait fort difficile à établir – même si les chercheurs avancent quelques hypothèses, comme la désinhibition liée à la marijuana, qui pourrait pousser les consommateurs à être plus enclins à un verre d’alcool.

En fait, ces observations ont surtout vocation à mieux cibler les messages de prévention à destination des populations, mais aussi à orienter la prise en charge des troubles liés à l’alcool, qui, selon les auteurs, doit intégrer la question du cannabis de manière plus systématique. Ces résultats ont également pour objectif d'éclairer les législateurs dans leurs choix, alors que plusieurs Etats ont légalisé l'usage de la marijuana, rappellent les auteurs. Les gouvernements doivent ainsi veiller à ce que ces politiques n'engendrent pas un risque de renforcer les problématiques d'addictions, préviennent-ils.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité