Publicité

QUESTION D'ACTU

Appel de la Croix Rouge

Précarité : 3 millions d'enfants vivent sous le seuil de pauvreté en France

3 millions d'enfants français vivent dans un foyer pauvre, avec des conséquences majeures sur leur santé, leur développement physique et intellectuel.

Précarité : 3 millions d'enfants vivent sous le seuil de pauvreté en France Croix Rouge Française

  • Publié 04.01.2016 à 12h25
  • |
  • |
  • |
  • |


Nouvelle année, nouveaux défis. En 2016, la Croix Rouge en appelle à la générosité du public pour poursuivre sa mission de soutien aux enfants défavorisés. En effet, les mineurs constituent aujourd’hui une population particulièrement touchée par la précarité en France.

D’après l’association, qui se base sur des données publiées par l’INSEE et l'Unicef entre 2013 et 2015, 3 millions de jeunes Français (un enfant sur cinq) vivent sous le seuil de pauvreté, c’est à dire dans un foyer disposant d'environ 964 euros par mois.

Au delà des privations matérielles, la Croix Rouge met en évidence des problèmes de santé spécifiques à ces enfants, que ne connaissent pas ceux qui vivent dans des foyers plus aisés. Parmi les problèmes les plus importants : des carences alimentaires et un accès aux soins parfois limité.

 

Santé et nutrition

Les carences alimentaires de ces enfants peuvent s’expliquer par un manque de diversité dans l’alimentation, mais aussi par le fait que 40 000 d'entre eux n’ont pas accès à trois repas par jour.

Or, l'absence de certains nutriments ou vitamines dans l'alimentation peut avoir un impact négatif à long terme sur le développement et la croissance de l’enfant. Plusieurs études ont notamment montré qu’une carence en vitamines D pouvait entraîner une fragilité des os et augmenter le risque de fractures et de maladies cardiovasculaires à l’âge adulte.

La santé mentale et l’état psychique de enfants en situation de pauvreté sont aussi pointés du doigt par la Croix Rouge, qui explique que ces derniers sont plus à risque de souffrir d’anxiété, de honte et d’insécurité, et que cela se ressent souvent sur leurs résultats scolaires.

 

Des dons concrets

Afin de mieux accompagner ces enfants, la Croix Rouge explique qu’il existe plusieurs facteurs de risque, face auxquels les associations d’aide à l’enfance se doivent d’être attentives. Niveau d’études, emploi des parents et configuration familiale arrivent en tête. Un foyer nombreux ou monoparental vit par exemple plus fréquemment sous le seuil de pauvreté.

Sur les réseaux sociaux, la Croix Rouge appelle à la mobilisation. L'association explique que les dons réalisés auront une utilité concrète. 60 euros permettent par exemple de nourrir un enfant pendant un mois, tandis qu’un don de 150 euros finance 10 mois de sa scolarité.

 

 

Cette communication active devrait lui permettre de récolter des sommes supplémentaires en ce début d’année, pour mettre en place de nouveaux projets et sortir les enfants de la pauvreté.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
 

Nos meilleurs voeux pour cette nouvelle année...Et surtout la #santé !!

Posté par Pourquoidocteur sur jeudi 31 décembre 2015
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité