Publicité

QUESTION D'ACTU

5 millions de Français concernés

Handicap : la surdité associée à une augmentation du risque suicidaire

Les tentatives de suicide sont 2 à 3 fois plus fréquentes chez les personnes atteintes d'un handicap auditif. Les souffrances du handicap, mais aussi les violences et la marginalisation provoquent un mal-être profond.

Handicap : la surdité associée à une augmentation du risque suicidaire JAUBERT/SIPA

  • Publié 15.12.2015 à 16h41
  • |
  • |
  • |
  • |


Le handicap des sourds-malentendants se dédouble. En plus des troubles de l’audition, bon nombre d’entre eux présentent une santé mentale dégradée. Pensées suicidaires et tentatives de suicide sont plus fréquentes cgez ces personnes que dans le reste de la population française. Dans un Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) dédié à ce handicap, l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) révèle des statistiques inquiétantes.

 Plus de pensées suicidaires

En France, 5 millions de personnes vivent avec un handicap auditif. Et leur vie est loin d’être un long fleuve tranquille. Entre difficultés de communications et violences, les sourds-malentendants font face à de nombreuses difficultés. D’après le Baromètre Santé sourds et malentendants 2011-12, cela se ressent sur leur santé mentale. En effet, les pensées suicidaires sont 5 fois plus fréquentes que dans la population générale.

Les tentatives de suicide sont également très fréquentes : les répondants en signalent trois fois plus pour les hommes et deux fois plus pour les femmes que chez les personnes ne souffrant pas de troubles de l’audition.



Isolement et exclusion

En population générale, les pensées suicidaires sont plus fréquentes chez le sexe féminin. Mais ces différences sont gommées chez les personnes handicapées sur le plan auditif. « On peut poser l’hypothèse que la gêne liée aux troubles de l’audition ainsi que la fatigue liée aux efforts de communication pour les deux sexes sont tellement importantes qu’elles permettraient d’expliquer en partie l’absence de différence homme-femme sur la prévalence des pensées suicidaires qui existent en population générale », écrivent les auteurs du BEH.

Les raisons qui expliquent ce mal-être sont nombreuses, mais elles ont toutes trait au handicap lui-même. La gêne causée par le trouble auditif est à mettre en tête des raisons, suivie de près par la fatigue liée à la communication, la limitation de l’activité induite par le handicap et les violences psychologiques dont font l’objet les sourds-malentendants. Un déficit de communication qui aboutit à un sentiment d’isolement, voire d’exclusion.

Pour lutter contre cette mise au ban de certaines franges de la population, dès le plus jeune âge, un programme de dépistage de la surdité permanente néonatale a été lancé en novembre 2014. Comme le souligne Geneviève Gueydan, Directrice générale de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie en éditorial de ce BEH, « l’accès à la communication et à une langue (…) doit rester le pilier (du) projet éducatif » d’un enfant ».

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité