Publicité

QUESTION D'ACTU

VIH, hépatites...

Bretagne : deux enfants sous trithérapie après avoir joué avec des seringues

Au mois d'août, deux garçons de 7 ans se sont amusés à se piquer avec des aiguilles usagées. Ils ont reçu une trithérapie d'urgence. 

Bretagne : deux enfants sous trithérapie après avoir joué avec des seringues Christopher Fryer/AP/SIPA

  • Publié 03.09.2015 à 17h31
  • |
  • |
  • |
  • |


Depuis quinze jours, deux familles des Côtes-d’Armor vivent dans l’angoisse. Le mardi 18 août dernier, dans l’aire de repos de la Chapelle à Etables-sur-Mer, deux garçons de 7 ans ont trouvé des seringues avec aiguilles abandonnées dans les buissons et se sont amusés à se piquer les bras avec.

Inconscients du danger, les deux copains n’ont rien dit de leur découverte et de leur petit jeu, rapporte le quotidien Ouest France. C’est seulement dans la soirée, après une après-midi à la plage, que les enfants avoueront aux parents avoir joué avec des seringues souillées.

Une trithérapie débutée le lendemain

Les parents ont donc conduit immédiatement les deux garçons aux urgences de l’hôpital Yves-Le Foll de Saint-Brieuc pour effectuer des tests sanguins. Dès le lendemain matin très tôt, l’hôpital les a convoqués pour débuter une trithérapie d’urgence appelée traitement post-exposition. 

Prescrit initialement pour 5 jours, le traitement des deux enfants a été prolongé pour une durée de 28 jours. « Il y a beaucoup d’inconnues et d’incertitudes, explique le Dr Claude Beuscart, le médecin interniste qui a pris en charge les jeunes patients. Les enfants ont voulu jouer aux docteurs et se sont amusés à appuyer sur le piston des seringues. Or, je ne sais pas si elles contenaient du sang, si elles étaient infectées et si elles avaient été utilisées par plusieurs personnes. »

Un endroit mal fréquenté

Bien que le médecin précise qu'il a suivi le protocole et que le risque d'infection est considéré comme intermédiaire, il émet quelques inquiétudes, car l'aire de la Chapelle est connue pour être un endroit mal fréquenté. « Un bilan sanguin sera réalisé à la mi-octobre pour vérifier qu'aucune infection ne s'est développée », ajoute ce spécialiste

D’après un proche de la famille, contacté par Ouest France, les enfants souffrent de diarrhée, sûrement causée par le traitement. Nos confrères indiquent également que la famille a l’intention de déposer plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui auprès du Procureur de la République de Saint-Brieuc.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité