Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude française

Etiquetage nutritionnel : les Français votent pour le code 5 couleurs

Le code à 5 couleurs, ça marche ! Une étude auprès de 14 000 Français conclut qu'il s'agit du système d'étiquetage nutritionnel le plus efficace.

Etiquetage nutritionnel : les Français votent pour le code 5 couleurs Matt Rourke/AP/SIPA

  • Publié 25.08.2015 à 18h50
  • |
  • |
  • |
  • |


Après le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), c’est l’Institut national de la recherche agronomique qui soutient le système d’information nutritionnelle à 5 couleurs. Une étude de l’Equipe de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle (EREN) a mobilisé les participants de l’étude NutriNet-Santé pour évaluer les différents systèmes possibles. Et le code couleur 5-C (vert, jaune, orange, fuchsia, rouge) est le plus efficace en termes de compréhension, concluent les chercheurs dans Nutrients.

Un score nutritionnel traduit en échelle de couleurs : voilà la manière la plus efficace de véhiculer les informations sur la qualité des aliments. Les 14 230 adultes ont été confrontés à plusieurs étiquetages, reprenant le code tricolore utilisé au Royaume-Uni, celui des Pays-Bas ou encore les Repères Journaliers Recommandés.



Des populations à risque

Les participants ont rempli un questionnaire dans lequel ils classent différentes séries d’aliments en fonction de leur profil nutritionnel. Tous étaient étiquetés selon les systèmes évalués.

Les chercheurs le reconnaissent, les femmes parviennent mieux à classifier les aliments. Sans doute parce qu’elles s’intéressent davantage à la nutrition, supposent-ils. Les profils « à risque » connaissent, sans surprise, plus de difficultés. Il s’agit des personnes âgées, en surpoids ou obèses, à faible niveau de revenu, à faible niveau d’éducation, ou ayant de faibles connaissances en nutrition.

« De manière générale, une meilleure compréhension des étiquettes favorise leur utilisation, écrivent les auteurs. Il semble donc crucial de choisir l’étiquetage qui permet une bonne compréhension par les sous-groupes les plus vulnérables. »

Des logos bien compris

La présence de logos multiplie par 12 les chances de classer correctement les produits, selon l’étude. Et l’écart est net entre le système 5-C, qui prend en compte plusieurs aspects de l’aliment (calories, sucres simples, acides gras saturés, sodium, fibres, protéines, part de fruits et légumes pour 100 grammes), et les autres méthodes. Le premier multiplie par plus de 20 la capacité à classer les produits par rapport à l’absence de logo.

Un résultat clair qui plaide, une fois de plus, en faveur d’une modernisation des étiquetages alimentaires. La mesure a été votée dans la Loi de Santé. Reste maintenant à l’appliquer largement.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité