Publicité

QUESTION D'ACTU

Enquête sur 11 000 collégiens

Les ados affichent un bon bulletin de santé

Les collégiens sont en bonne santé. Menée en France et dans une quarantaine de pays en Europe, une grande étude se veut plutôt rassurante. La génération "Digital Natives" a les yeux sur l'ordinateur et la tête sur les épaules.

Les ados affichent un bon bulletin de santé DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 04.09.2012 à 19h55
  • |
  • |
  • |
  • |


On les disait mal dans leurs baskets, isolés derrière leur écran d'ordinateur, nourris au hamburger et n'ayant pour seule relation sociale que celles des réseaux. Une enquête de l'Inserm réalisée en collaboration avec l'Inpes auprès de 11 630 collégiens âgés de 11 à 15 ans, menée en France et dans 40 pays, montre qu'il n'en est rien (1). Conduite tous les quatre ans, cette étude révèle que "le bilan est globalement positif ", résume François Beck, l'un des auteurs de l'étude. Si les ados mangent mieux et dorment moins, l'usage du tabac, de l'alcool et du cannabis progresse de la 6e à la 3e. Revue de détail avec ces bonnes et ces mauvaises nouvelles.


Plus de TIC et plus d'amis...

Les technologies de l'information et de la communication (TIC) n'empêchent pas les collégiens d'avoir des amis. Au contraire, lnternet et ses réseaux sociaux leur permettent de diversifier les groupes d'amis. La grande majorité (93%) des "Digital Natives "déclare avoir trois véritables amis ou plus. La crainte des parents de l'addiction à l'écran et de l'isolement ne touche pas leurs enfants.
68% des filles et 50% des garçons ont eu en 2010 une utilisation quotidienne des TIC contre respectivement 51% et 38% en 2006.


...Et moins de sommeil

Les collégiens dorment en moyenne 8h39 la veille des jours de classe. Mais, au fil des années, cette durée diminue (20 minutes par an entre la 6e et la 3e) et prés d'un ado sur trois (30%)  indique avoir des troubles de l'endormissement.
30 à 45 minutes en moins de sommeil pour ceux qui utilisent des outils électroniques et audiovisuels 


Une meilleure alimentation...

Entre 2006 et 2010,  la consommation quotidienne de fruits (31% à 39%) et légumes (42% à 45%) a progressé chez les adolescents, en particulier chez les filles. Plus de la moitié des collégiens prennent un petit déjeuner tous les jours de la semaine et, pour le week-end, ils sont 80%.
Moins rassurant, les filles ont une image plus négative de leur corps. Cette insatisfaction s'amplifie avec l'âge.
44% des collégiens mangent tous les jours des légumes
30% des jeunes déclarent faire un régime ou avoir besoin de maigrir


...et plus d'ivresses

Premières cigarettes à la sortie de l'école, soirées arrosées, cannabis entre copains, les premières fois se produisent souvent pendant les années collège. Des expériences qui peuvent devenir des dépendances. Un élève sur six fume quotidiennement des cigarettes en 6e. Il sont autant à avoir connu une ivresse alcoolique. Sur ce point, l'étude note que la France se situe parmi les pays les moins concernés en Europe. C'est l'inverse pour le cannabis. La France occupe la 6 ème place pour la consommation exceptionnelle et la 4 ème pour un usage du cannabis au cours des 30 derniers jours. 

7 collégiens sur dix ont déjà bu de l'alcool


Les premiers émois...

"Même si l’expérience sexuelle est encore rare au collège, c’est une période marquée par les premiers échanges amoureux, note l'enquête. En 4ème et 3ème, 80 % des garçons et 75 % des filles ont déjà eu un(e) petit(e) ami(e) et presque autant ont déjà embrassé quelqu’un sur la bouche". Malgré la crainte des parents d'une sexualisation précoce liée à l'accés facilité aux images pornographiques, "les pratiques effectives des ados ne semblent pas s'être modifiées profondément ces dernières années. En revanche, la proportion de rapports non protégés est passé de 7% à 10% en quatre ans.

18 % des élèves de quatrième et de troisième déclarent avoir eu au moins un rapport sexuel. 
16% des jeunes ont eu recours à la pilule du lendemain


...en bonne santé

Nos ados vont bien. En tout cas, 88% d'entre eux estiment être en bonne ou en excellente santé. Cependant, les filles semblent plus fragiles. Elles font part davantage de plaintes multiples et récurrentes (51% contre 31% chez les garçons), elles sont plus irritables (27% contre 18%) et avouent être sujettes à déprime (20% contre 11%). "Les filles sont traditionnellement plus soucieuses de leur image, plus sensibles à leur statut physique et émotionnel, phénomènes pouvant conduire à une expression plus fréquente de mal-être", analyse l'enquête. 

 (1) Insitut national de Prévention et d'Education pour la Santé

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité