Publicité

QUESTION D'ACTU

Risque du tabac

Suicide: fumer augmente le risque de passage à l'acte

Une étude démontre que les fumeurs ont plus de risques de se suicider que les non-fumeurs. Des données à prendre en compte dans le recensement des décès liés à la cigarette.

Suicide: fumer augmente le risque de passage à l'acte DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 29.04.2015 à 19h22
  • |
  • Mise à jour le 30.04.2015 à 00h07
  • |
  • |
  • |


Fumer tue ! Le message est clair, et l’étude qui vient d’être publiée, le 7 avril, dans la revue Plos One en remet une couche. Après les cancers du poumon, les AVC, les arrêts cardiaques, le tabac augmenterait en plus le risque de tentative de suicide.

Plus de 34 000 personnes interrogées

Pour parvenir à leurs résultats, les chercheurs ont suivi pendant quatre années plus de 34 650 personnes. Ces dernières ont été interrogées en deux vagues : une première fois, entre 2001 et 2002,  et une autre fois, entre 2004 et 2005.
En tout, lors du deuxième questionnaire, plus de 1 670 personnes ont déclaré avoir fait une tentative de suicide à la sortie de l’étude. Elles étaient 2 328 à l’entrée dans l’étude. Il s’est avéré que les personnes qui fumaient au début des travaux et à la sortie déclaraient avoir fait plus de tentatives de suicide que les non-fumeurs.
« Ce constat s’est fait indépendamment des caractéristiques socio-démographiques, de l’historique psychiatrique (des personnes interrogées) et d’éventuelles tentatives de suicides antérieures », précisent les chercheurs.

Cité par Le Figaro, Le docteur Ivan Berlin, tabacologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière et auteur de l'étude explique : « Nous avons contrôlé tous les facteurs et il en ressort bien que la cigarette possède un effet pharmacologique qui induit des tentatives de suicide. L'hypoxie, c'est-à-dire le manque d'oxygène du cerveau est l'une des hypothèses qui pourraient expliquer cet effet ».
De plus, les nouveaux fumeurs et ceux qui ont rechuté entre les deux vagues d'enquête ont vu leur risque de tentative de suicide multiplié par quatre par rapport aux non-fumeurs. « Chez les anciens fumeurs, ce sur-risque disparaît, mais au bout d'un certain temps, un peu comme le risque cardiovasculaire», souligne le docteur Ivan Berlin.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Le tabac : un facteur de risque de suicide

En 2014, une étude réalisée par des chercheurs américains de la Washington School of Medecine, de Saint-Louis (Missouri), avait mis en évidence que le tabac constituait un facteur de risque de suicide. Ils avaient découvert que dans les Etats où il est interdit de fumer dans les lieux publics, son taux avait baissé de 15 % par rapport à la moyenne nationale.
A l’inverse, les Etats qui n’avaient pas de politiques actives dans la lutte contre le tabagisme avait vu leur taux de suicide augmenter de 6 % sur la même période. Augmenter les taxes et interdire de fumer dans les lieux publics ont donc eu des effets bénéfiques dans la lutte contre le suicide.

Cette étude aidera peut-être ceux qui hésitent encore à fumer leur « dernière clope » à s’arrêter définitivement. En France, le tabac est responsable officiellement de près de 78 000 décès par an. Un chiffre qui pourrait augmenter considérablement si l'on tient compte des suicides liés à la cigarette.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité