Publicité

QUESTION D'ACTU

Thérapie ciblée

Cancer de la peau : un vaccin expérimental encourageant

Des vaccins expérimentaux contre le mélanome ont été testés chez 3 patients. Les premiers résultats encourageants confortent l’efficacité de l’immunothérapie du cancer.  

Cancer de la peau : un vaccin expérimental encourageant Gerard Fritz / Rex Feat/REX/SIPA

  • Publié 07.04.2015 à 06h30
  • |
  • |
  • |
  • |


La vaccination pourrait être une stratégie thérapeutique efficace contre le mélanome, selon les résultats préliminaires d’un essai clinique publiés le 2 avril dans la revue Science. L’équipe américaine dirigeant cette étude a développé des vaccins expérimentaux ciblant des mutations uniques chez trois malades.

Les cellules cancéreuses sont peu ou pas reconnues comme étrangères par le système immunitaire. Aussi, les cellules en charge de détruire les corps étrangers ne peuvent pas les éradiquer. Le principe de l’immunothérapie du cancer consiste donc à stimuler le système immunitaire du malade pour cibler et combattre le cancer déjà déclaré.

Vaccin sur-mesure
« Ces trois patients souffraient d’un mélanome au stade avancé avec un risque élevé de récidive après intervention chirurgicale », explique le Dr Gérald Linette, auteur de l’étude et professeur de médecine à l’Université Washington de St Louis. En séquençant l’ADN des trois tumeurs, « nous avons découvert une centaine de mutations dans les tumeurs des malades témoignant de leur histoire personnelle d’une exposition au soleil », ajoute-t-il.

Le séquençage génomique a donc permis aux scientifiques d’identifier des protéines mutantes, les néo-antigènes, spécifiques de chaque patient. « Une manière de voir les néo-antigènes est d’imaginer des petits drapeaux à la surface des cellules cancéreuses attirant l’attention du système immunitaire, explique le Dr Beatriz Carreno, directrice de l’étude et professeur de médecine à l’Université Washington. Chez un patient atteint de mélanome, il peut y avoir des centaines de drapeaux. Le défi est d’identifier l’unique drapeau qui sera le plus susceptible de provoquer une forte réaction immunitaire contre le cancer. »


Recrutement des lymphocytes T
Au total, les chercheurs ont sélectionné 7 néoantigènes uniques et spécifiques à chaque malade. Ensuite, ces derniers ont été inclus dans chaque vaccin. Sur une période de 4 mois, les patients ont reçu 3 doses de vaccins. Les analyses de sang des malades montrent que seuls 3 néoantigènes sur 7 étaient reconnus par le système immunitaire.
Parmi ces 3 protéines reconnus, au moins une était déjà connue par le systéme immunitaire des malades. Mais, malgré la connaisssance de ce corps étranger, les globules blancs n'arrivaient pas à combattre le développement de la tumeur. Pour les chercheurs, multiplier les antigènes dans les vaccins permet une meilleure efficacité du contrôle immunitaire.

Fait étonnant auquel ne s’attendait pas les chercheurs, ces vaccins sur-mesure semblent augmenter le nombre et la diversité des lymphocytes T, des cellules clés du système immunitaire. « Cette mobilisation et la qualité de la réponse immunitaire des cellules T contre les néoantigènes du mélanome sont encourageantes », a déclaré Gérald Linette.

Immunothérapie personnalisée 
« Nous pensons que nos découvertes représentent un pas important pour la l’immunothérapie personnalisée. Cette approche pourrait être appliquée à d’autres tumeurs malignes avec des taux élevés de mutations tel que le cancer du poumon, de la vessie ou le cancer colorectal », explique Beatriz Carreno.

Depuis la fin de l’essai clinique, les 3 patients sont en rémission et n'ont pas souffert d'effets secondaires graves. Cependant, il est encore trop tôt pour évaluer la durabilité de ces vaccins et leur efficacité sur le long terme. Grâce à ces résultats prometteurs, les chercheurs vont pouvoir continuer leur étude et recruter 6 nouveaux malades.

 

 

 

 

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité