Samedi 18 avril 2015

Partager
3
2
0
Noter cet article
1 2 3 4 5
Newsletter
>
>
Compléments de vitamine E et sélénium : attention au risque de cancer de la prostate
Etude sur 35000 hommes

Compléments de vitamine E et sélénium : attention au risque de cancer de la prostate

Prendre des compléments alimentaires à base de vitamine E ou de selenium serait associé à un plus grand risque de cancer de la prostate. Les auteurs de l'étude appellent à l'arrêt de cette supplémentation. 
DURAND FLORENCE/SIPA
Publié le
A A

Contrairement à une croyance largement répandue, les compléments alimentaires riches en vitamines ou en oligoéléments pourraient être très mauvais pour la santé. Une nouvelle étude vient de montrer que prendre un supplément en vitamine E ou en sélénium augmentaient de façon considérable le risque d’avoir un cancer de la prostate. Ces résultats varient en fonction de la quantité de sélénium présente dans le corps des hommes naturellement.

Pour arriver à ces résultats, les chercheurs du SWOG (un groupe de recherche coopératif sur le cancer) ont profité d’une “coïncidence fortuite” : lorsque l’étude SELECT a été mise en place en 2001, l’objectif affiché était de réussir à savoir si une supplémentation en vitamine E ou en sélénium pouvait protéger du cancer de la prostate. Prévue pour durer 12 ans, l’expérience mise en place sur 35 000 hommes fut arrêtée dès 2008, quand les premiers indices d’une incidence négative de la vitamine E commencèrent à apparaître. Ainsi en 2010, 2 ans après la fin de l’étude, les chiffres montraient que les hommes qui avaient suivi le régime riche en vitamine E avaient 17% de plus de risque d’avoir un cancer de la prostate.

Augmentation du risque de cancer de 91%

Les chercheurs se sont en fait rendus compte que l’incidence des suppléments en vitamine E ou en sélénium n’était pas la même en fonction de la quantité de sélénium présente dans le corps des participants à la base. Ainsi, les scientifiques se sont aperçus que prendre une supplémentation en sélénium augmentait le risque de contracter un cancer de haut-grade (le cancer à la croissance la plus rapide) de 91% chez les hommes avec un haut taux de selenium à la base. A l’inverse, parmi les hommes avec un faible taux de sélénium dans le corps à la base, c’est la vitamine E qui accroît leur risque d’avoir un cancer de la prostate de 63%, et d’avoir un cancer de haut-grade de 111%.

Pour le docteur Alan Kristal, du Centre d'Etude du Cancer Fred Hutchinson de Seattle : “Les hommes qui utilisent ce genre de compléments devraient arrêter. Immédiatement. Ni le sélénium ni la vitamine E n’ont de bénéfices connus - uniquement des risques. Ansi, s’il apparaît sans danger de prendre des multivitamines standard, les effets d’une supplémentation unique (par exemple uniquement de la vitamine E) à haute dose sont imprévisibles, complexes et souvent dangereux”.

LIENS SUR LE MÊME THÈME
NOUS VOUS RECOMMANDONS
EN DIRECT
1 sur 5

ENQUÊTES Enquêtes

avec Enquêtes
SANTÉTV
CONGRÈS Congrès
Image Application Pourquoi Docteur