Publicité

QUESTION D'ACTU

La "blanche" attaque la grise


  • Publié 18.06.2012 à 10h49
  • |
  • |
  • |
  • |


La cocaïne détruit la matière grise. Une étude menée au Royaume-Uni révèle que les consommateurs chroniques perdent deux fois plus rapidement leurs cellules nerveuses au cours du vieillissement que les personnes non exposées à cette drogue. Pour le prouver, raconte Pierre Kaldy dans le Figaro, les chercheurs de Cambridge ont mesuré par imagerie cérébrale la quantité de neurones  présentes dans le cerveau chez 120 personnes dont 60 cocaïnomanes de 18 à 50 ans.
Chez ces derniers, les régions préfrontales et temporales du cerveau, importantes pour la mémoire, la prise de décision et l’attention,  sont particulièrement touchées.       « Nous avons une nouvelle preuve physiologique que la cocaïne peut induire une véritable maladie du cerveau », commente Laurent Karila, psychiatre à l’hôpital Paul-Brousse à Villejuif.

Une toxicité qui vient s’ajouter aux complications cardiovasculaires pulmonaires et psychiatriques, rappelle le journaliste. La consommation de cocaïne induit une décharge massive de dopamine de sérotonine et de noradrénaline  qui procure un sentiment de puissance mais provoque aussi une vasoconstriction des vaisseaux. 
L’oxygénation des tissus est alors bloquée. Résultat, le risque d’accident cardiovasculaire est multiplié par 20, celui des attaques cérébrales par 14. « Aux Etats-Unis, signale le quotidien, la cocaïne est devenue la première cause de fréquentation des services d’urgence » devançant l’alcool et  toute les autres drogues. Une tendance qui se confirme ailleurs. « En France, note Laurent Karila, nous avons une propagation très inquiétante de la consommation de cocaïne dans tous les milieux et à tous les âges ». L’an passé, 3% des jeunes de 17 ans avaient déjà expérimenté cette drogue.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité