Publicité

QUESTION D'ACTU

Les soins palliatifs sous-évalués


  • Publié 08.10.2012 à 10h38
  • |
  • |
  • |
  • |


Qui traite-t-on à l’hôpital et comment ? Alors que le Pr Didier Sicard poursuit sa mission de réflexion sur la fin de vie que lui confiée François Hollande , l’enquête du Dr Edouard Ferrand nous éclaire un peu plus sur l’écart entre la réalité et les discours.
Responsable du service de soins palliatifs à l’hôpital Foch, cet anesthésiste a étudié sur un jour donné les dossiers de 423 patients  présents dans 21 services de médecine aiguë de cet hôpital. Premier résultat, relève Eric Favereau dans Libération, 33,7% des malades souffrent d’une « pathologie grave, incurable et évolutive », un cancer métastatique ou une pathologie neurologique dégénérative. Ce jour là, 2% des patients ont exprimé une refus de soins et 1% une demande de mort anticipée.
« Quand on rassemble les patients atteints d’une maladie incurable, ceux en perte d’autonomie grave, ceux avec un pronostic de survie inférieur à un an, et ceux enfin qui expriment un refus de soins ou une demande de mourir, on arrive à 42% de patients», explique le Dr Ferrand. Or, selon l’anesthésiste, 15% de ces patients là ont commencé à entrer dans une stratégie palliative et seulement 7% bénéficient d’une prise en charge palliative.
Parmi les éléments d’explication, les interrogations de l’équipe soignante. Selon l’étude, 40% des médecins et 60% des infirmières doutent d’un consensus sur la stratégie à suivre. « Dans ces conditions, admet le Dr Ferrand, comment dire » aux patients et aux proches « les choses quand l’équipe n’est pas d’accord ?».
Déjà, dans une précédente étude, le spécialiste de l’hôpital Foch avait montré que 30% des demandes d’euthanasie demeurent en dépit d’une prise en charge palliative efficace.

Si les situations vécues ou subies par les patients, l’entourage et les  équipes soignantes ne se résument pas toujours à des statistiques, ces études, rappelle le journaliste Eric Favereau, soulignent une tendance forte : « en dix ans, le nombre de malades hospitalisés relevant de soins palliatifs a au minimum doublé, mais les pratiques médicales n’ont pas suivi ». 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité