Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude belge

Sprays nasaux : une utilisation prolongée bouche les narines

Une étude pointe les dangers des sprays en vente libre censés guérir les inflammations nasales. Selon les chercheurs, l'utilisation prolongée de ce produit produirait exactement l'effet inverse. 

Sprays nasaux : une utilisation prolongée  bouche les narines Charles Krupa/AP/SIPA

  • Publié 17.09.2014 à 13h13
  • |
  • |
  • |
  • |


N’abusez pas des produits pour déboucher le nez : vous risqueriez d’aggraver l’état de vos narines. Une récente étude belge réalisée par les universités de Liège et de Gand l’affirme.

7 jours maximum
Menée sur plus de 8000 clients interrogés dans 181 pharmacies en Belgique, l’étude recense 891 patients souffrant de congestion nasale. «  La moitié de ces personnes utilise le spray nasal de façon excessive. Soit en moyenne chaque jour durant un an alors que l’utilisation est limitée à 7 jours » constate le Dr Phillippe Gevaert, auteur principal de l’étude.

Cercle vicieux
Conséquences de cette consommation abusive : selon les chercheurs, cela boucherait encore plus les narines, et aggraverait l’inflammation du nez, appelée rhinitis médicamenteuse. « Le nez se met alors à couler à nouveau et le patient prolonge encore l’usage du pulvérisateur. C’est un cercle vicieux », explique le Dr Gevaert. Il existe pourtant un autre moyen de soigner cette rhinite : un traitement à base de corticoïdes, administrés par le médecin. 

« Nous devons réguler l’achat des pulvérisateurs nasaux de manière intelligente », considère le Dr Gevaert. Ce dernier recommande donc aux patients souffrant d’inflammation nasale de passer par le cabinet de leur généraliste plutôt que d’opter pour un spray en vente libre. Il préconise par ailleurs d’interdire la publicité de ces vaporisateurs. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité