Publicité

QUESTION D'ACTU

Congrès européen de cardiologie

Boire du thé réduit les risques de décès non-cardiovasculaires

Une étude comparative entre les effets du café et du thé prouve que la boisson des anglais diminue le taux de mortalité non-cardiovasculaire. Les consommateurs sont plus sportifs et moins accrocs à la cigarette. 

Boire du thé réduit les risques de décès non-cardiovasculaires SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 02.09.2014 à 08h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Bonne nouvelle pour les amateurs de thé : en boire régulièrement permettrait de réduire les risques de décès non liés aux causes cardio-vasculaires. C’est ce que suggère une étude comparative entre les buveurs de thé et de café, présentée au Congrès européen de cardiologie à Barcelone.


Le thé fait diminuer la pression artérielle
Dirigée par le Pr Nicolas Danchin de l'Hôpital européen Georges Pompidou (Paris), l’étude porte sur le bilan santé de plus de 130 000 personnes, âgées de 18 à 95 ans entre janvier 2001 et décembre 2008. Toutes ces personnes consommaient régulièrement soit du thé, soit du café.
Au cours de cette période, 727 décès ont été recensés dont 95 liés à des causes cardio-vasculaires.  Les recherches de l'équipe du Pr Danchin, ont prouvé que les consommateurs réguliers de thé réduisent leur risque de mortalité non-cardiovasculaire de 24 %, comparé aux buveurs de café. La consommation de thé entraîne également une baisse de la pression artérielle diastolique de 4-5 mmHg . « Boire du thé réduit non seulement les risques de décès non-cardiovasculaires mais aurait aussi une petite tendance à réduire le risque de décès cardiovasculaires », conclut le Pr Danchin. 

 

Moins de tabagisme et de sédentarité chez les buveurs de thé
"Si le risque de mort hors causes cardio-vasculaires est accru chez les accros à la caféine, c’est principalement lié au tabagisme », souligne Nicolas Danchin. En effet, les amateurs de thé fument moins que les autres (29 % contre 34 %.) Ils seraient aussi plus sportifs, surtout les gros consommateurs. L’étude a en effet révélé que l’activité s’intensifie avec le nombre de tasses : les gros buveurs de thé ont un niveau plus élevé (46 % ) que les buveurs modérés (43 %.) Autre conclusion de l’étude : les femmes boivent plus de thé que les hommes et à l’inverse, ces derniers consomment plus de café. Une hypothèse qui rejoint celle du tabagisme puisque sur les 16 millions de fumeurs en France, 31 % des hommes fument quotidiennement contre 24 % des femmes, selon un sondage réalisé en 2012 par l’Institut national de prévention et d'éducation pour la santé.

 

Le thé est la boisson la plus consommée au monde. Ses vertus antioxydantes sont bien connues : effets bénéfiques sur le cœur et les vaisseaux, baisse du taux de cholestérol... Néanmoins, l’effet antioxydant est considéré comme efficace à partir de 3 à 4 tasses par jour. 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité