Publicité

QUESTION D'ACTU

Recommandations des autorités

Risque cardiovasculaire : et si 40% des Britanniques prenaient des statines

Les maladies cardio-vasculaires touchent des milliers de Britanniques chaque année. Un traitement préventif pourrait diminuer la mortalité, mais celui-ci est fortement controversé.

Risque cardiovasculaire : et si 40% des Britanniques prenaient des statines John rowley/Mood Boar/REX/SIPA

  • Publié 18.07.2014 à 14h50
  • |
  • |
  • |
  • |


Les statines sont des médicaments principalement prescrits aux patients traités pour maladies cardio-vasculaires. Ils réduisent l’accumulation de graisse dans les artères.

Aujourd’hui, une décision controversée de l’Institut National de Santé et de Soins d’excellence (NICE), au Royaume-Uni, demande aux médecins de prescrire des statines à des patients peu à risque, avec seulement une chance sur dix de faire une crise cardiaque au cours des dix prochaines années.

Pour éviter 8000 infarctus
Dans les faits, cela concernerait 40% de la population britannique. Toutes les personnes âgées de plus de 65 ans pourraient se voir prescrire ce médicament. Et les personnes obèses ou avec un taux de cholestérol élevé pourraient commencer à en prendre bien plus tôt.

Pour l’Institut britannique, cette mesure préventive aurait des effets très positifs sur la mortalité, alors que les arrêts cardiaques sont aujourd’hui la première cause de décès au Royaume-Uni, emportant chaque année 118 000 personnes. L'Institut estime que donner des statines à titre préventif, même à des personnes peu à risque, pourrait potentiellement sauver 4000 vies et prévenir 8000 infarctus sur les trois prochaines années.

Vive opposition

De nombreux médecins ont contesté cette mesure. Premièrement parce qu’elle a un coût, estimé à 52 millions de livres par an, mais aussi parce que donner des statines à titre préventif, sans qu’il n’y ait une réelle utilité thérapeutique, pourrait avoir des effets indésirables sur les personnes qui sont le moins à risque.

Ces opposants préfèrent donc insister sur d’autres facteurs pour réduire les risques, à commencer par la prévention pour changer les modes de vie, en insistant sur une alimentation saine et une activité physique régulière, ce qui, selon eux, aurait autant d’effets positifs.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité