Publicité

QUESTION D'ACTU

Chez les seniors

Dormir modérément et lire intensément préserve de la démence

Dormir entre 6 et 8 heures par nuit permettrait de ralentir les troubles cognitifs chez les seniors de 65 ans et plus selon une étude. Lire régulièrement serait aussi efficace.

Dormir modérément et lire intensément préserve de la démence Mood Board / Rex Featur/REX/SIPA

  • Publié 02.05.2014 à 18h48
  • |
  • |
  • |
  • |


Chaque année, le nombre de personnes atteintes de démence ne fait qu’augmenter. Aujourd’hui, environ 35 millions de personnes en sont atteintes. À en croire le World Alzheimer Report, le chiffre pourrait atteindre 100 millions de cas de démence d’ici à 2050. À la suite de ces prévisions alarmistes, de plus en plus de chercheurs tentent de trouver un moyen de ralentir le développement des troubles cognitifs, souvent associés à la démence, chez les seniors de plus de 65 ans. Les résultats d'une étude espagnole, publiés dans le journal scientifique Revista de Investigación Clínica, apportent des éléments de réponse.

Dormir entre 6 et 8 heures

Pour comprendre ce qui pourrait permettre de ralentir les troubles cognitifs, les chercheurs du Département de Pharmacologie de l’Université CEU de Valence ont suivi 245 seniors de 65 ans et plus. Chacun a accepté de remplir un questionnaire portant sur son mode de vie, ses habitudes de sommeil, alimentaires… Parmi les participants, 12% d’entre eux étaient atteints par des troubles cognitifs légers souvent annonciateurs de la maladie d’Alzheimer et d’autres formes de démence.

Selon les auteurs de l’étude, les facteurs génétiques ne sont pas les seuls responsables de la baisse des capacités cognitives. L’âge mais aussi des facteurs directement liés au mode de vie comme le sommeil, les activités intellectuelles et l’activité physique l'influencent directement. Selon les chercheurs, chaque année, les troubles cognitifs augmentent de 9% à cause de l’âge et doublent toutes les décennies.

Après analyse des résultats, l’équipe espagnole a découvert que les personnes dormant plus de 8 heures ou moins de 6 heures par nuit avaient 2,6 fois plus de risques de souffrir de déficience cognitive.

Les chercheurs conseillent aussi aux seniors d’éviter de faire la sieste en plein journée. En cas d’insomnie à répétition, il est recommandé de consulter.

Lire régulièrement ralentit les troubles cognitifs

Après l’analyse des questionnaires, les chercheurs peuvent dresser un second constat. La lecture est aussi essentielle au maintien des capacités cognitives. Selon eux, les personnes, n’ayant jamais pris l’habitude de lire, ont 3,7 fois de risques de connaître des troubles cognitifs. Pour une personne lisant de manière sporadique, le risque est 2,5 fois supérieur à un lecteur régulier. Comme le sommeil, la lecture permet de réduire considérablement les risques de troubles cognitifs.

Le Professeur Lucrecia Moreno a déjà lancé une seconde phase dans cette étude. Le but est de développer, avec l’aide des membres du panel, un programme de santé permettant d’améliorer les fonctions cognitives d’un patient de plus de 65 ans. Cette nouvelle étude se concentrera sur la promotion d’entrainements cognitifs et la manière de dormir.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité