Publicité

QUESTION D'ACTU

Allergies

Alerte aux pollens de bouleau dans l'Est de la France

Les dernières prévisions font état d’une menace élevée pour les pollens de bouleau en France. Particulièrement dans l’Est et moyen sur la moitié Ouest.

Alerte aux pollens de bouleau dans l'Est de la France LCHAM/SIPA

  • Publié 30.03.2014 à 12h36
  • |
  • |
  • |
  • |


À cette période de l’année, ce sont 10% des Français - 30% parmi les adultes - qui ressortent leurs mouchoirs. Les différentes allergies aux pollens se succèdent sur le territoire. Pour l’heure, il est question des pollens de bouleau. Dans son dernier bulletin allergo pollinique en date, le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) sonne l’alerte : dès ce week-end et pendant la semaine prochaine, le risque allergique lié au pollen de bouleau sera « élevé sur l'Est et moyen sur la moitié Ouest », relève le bulletin.

 

La pollution démultiplicatrice d’effets

Les personnes allergiques aux pollens sont touchées par le rhume des foins, des rhino-conjonctives (nez bouché et yeux gonflés) et de l’asthme. Dans un rapport publié le 20 mars dernier, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) indiquait que le nombre de personnes allergiques aux pollens était en hausse. Par ailleurs, le changement climatique rendrait les pollens plus allergisants. Enfin, la pollution atmosphérique jouerait également un rôle.
Les épisodes de pollution atmosphérique « modifient la sensibilité au pollen » relève le RNSA. Les polluants atmosphériques pourraient affaiblir la réactivité des bronches et dans le même temps accentuer « l’irritation des muqueuses nasales ou oculaires », d’après l’Anses. En conséquence, davantage de personnes allergiques sont susceptibles d’être touchées.

 

Le cyprès toujours présent, platane et chêne à suivre

Par ailleurs, le RNSA indique que les pollens de cyprès sont toujours présents sur le pourtour méditerranéen mais seront toutefois en baisse pour les jours à venir. Des « pics temporaires du risque allergique » pourront donc atteindre un niveau très élevé bien que le risque reste sur cette zone majoritairement moyen à élevé. Partout ailleurs en France, le risque allergique lié aux pollens de cyprès sera de très faible à faible. Dans la région de la Côte d'Azur, les pollens de platane commencent à réapparaître, avec un risque associé qualifié de moyen. Ils envahiront petit à petit tout le territoire.


Du côté des chênes, les pollens sont pour le moment associés à un risque allergique très faible dans les zones de la côte Aquitaine et de la côte méditerranéenne.
Les pollens de graminées, quant à eux, seront présents de la Bretagne à la Méditerranée, avec un risque très faible à faible. Par ailleurs, des espèces sont encore en pollinisation, comme le peuplier, le frêne, le saule ou encore le charme, d’après le RNSA. Notons que les pollens de ces arbres sont associés à un risque généralement très faible à faible, mais des giboulées de pollens pourront cependant porter le risque à un niveau temporairement moyen.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité