Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude auprès de 40 000 ados américains

La e-cigarette serait loin de décourager les jeunes du tabac

Entre 2011 et 2012, le nombre de jeunes vapoteurs a doublé aux Etats-Unis, révèle une étude. Et les ados qui vapotent seraient plus à risque de fumer des cigarettes traditionnelles.

La e-cigarette serait loin de décourager les jeunes du tabac APERCU/SIPA

  • Publié 07.03.2014 à 07h00
  • |
  • |
  • |
  • |


La cigarette électronique encouragerait la consommation de tabac. C’est en tout cas ce qu’affirme une équipe de l’université de Californie à San Francisco (Etats-Unis). Leur étude, publiée ce 6 mars dans le JAMA Pediatrics, décrit le dispositif comme une porte d’entrée vers le tabac.


Deux fois plus de consommateurs en un an
Les chercheurs ont analysé le lien entre vapotage et tabagisme chez plus de 40 000 jeunes américains. Il en ressort, tout d'abord qu'en 2011, 3,1% des adolescents avaient déjà essayé au moins une fois la e-cigarette et 1,1% était des consommateurs réguliers. Un an plus tard, ces chiffres avaient pus que doublé : 6,5 % d'expérimentateurs et 2% de fumeurs réguliers. Par ailleurs, la simple expérimentation ou le vapotage régulier était associé avec une augmentation du risque de se mettre à fumer des cigarettes traditionnelles. 


Selon eux, les adolescents qui consomment l’e-cigarette sont plus à risque de fumer. « Malgré les déclarations qui affirment que l’e-cigarette aide les gens à s’arrêter de fumer, nous avons découvert qu’elles sont associées une consommation accrue, et non réduite, de cigarettes chez les adolescents », précise Lauren Dutra, auteur principal de l’étude. « L’e-cigarette agit probablement comme une passerelle vers l’addiction à la nicotine chez les jeunes, ce qui ouvre un nouveau marché pour le tabac. »

 

Une « publicité sauvage »

Les auteurs de l’étude ont noté que 20% des collégiens et 7% des lycéens qui ont testé la cigarette électronique n’avaient jamais fumé. Et selon leurs observations, le vapotage est associé à une probabilité six fois plus forte d'être consommateur régulier de cigarettes. « Il me semble que la publicité sauvage pour l’e-cigarette n’encourage pas seulement les jeunes à les fumer, mais fait aussi la promotion du tabagisme auprès de cette population », estime le Dr Stanton Glantz, co-auteur de l’étude. Leurs résultats confirment cette affirmation, puisque les adolescents fumeurs et vapoteurs consommaient plus de cigarettes que les fumeurs traditionnels.


Les adolescents qui ont choisi d’alterner cigarette classique et électronique sont ceux qui se sont le moins abstenus. Mais ils étaient aussi moitié plus nombreux à annoncer vouloir s'arrêter que les fumeurs traditionnels. Cependant, les chercheurs refusent d'y voir un outil de sevrage tabagique : « Ces résultats suggèrent que l'usage de l'e-cigarette aggrave plutôt qu'elle améliore l'épidémie de tabac parmi les jeunes », écrivent-ils.

En novembre dernier, la même équipe avait déjà mis en garde contre l’e-cigarette. Ils rapportaient les résultats provenant d’un sondage en Corée du Sud, là encore auprès d’un public adolescent. Pour autant, les auteurs de cette étude restent prudents : "Bien que la nature de l'étude ne permet pas de dire si les jeunes s'initient au tabac traditionnel puis passe à la e-cigarette ou inversement, nos résultats suggèrent que la cigarette électronique ne décourage pas les jeunes de consommer des cigarettes traditionnelles", concluent-ils. Face à cette incertitude, Franck Chaloupka, de l'université de l'Illinois, conseille dans un éditorial d'adopter une sorte de principe de précaution en adoptant une politique de prix dissuasive pour les jeunes.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité